Le Conseil des droits de l’homme valide l’EPU

16/03/2017
Le Conseil des droits de l’homme valide l’EPU

Kokouvi Agbetomey

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté jeudi le rapport final de l'Examen périodique universel (EPU) du Togo.

Sur les 195 recommandations issues de l’examen, le Togo en a accepté 167 parmi lesquelles 26 ont été déjà mises en œuvre et a pris note de 28, souligne le rapport.

Les délégations des Etats qui se sont exprimées au cours de la séance d’adoption ont félicité le Togo pour sa participation active et constructive dans le processus de l’EPU, pour avoir accepté la grande majorité des recommandations qui lui ont été soumises et pour les efforts déployés par le gouvernement pour se conformer aux recommandations qu’il a accepté.

A cet égard, elles ont exhorté les partenaires techniques et financiers à accompagner le Togo pour le renforcement des droits de l'homme et la consolidation de l'Etat de droit.

Kokouvi Agbetomey, le ministre de la Justice, a indiqué que le gouvernement, après l’adoption du rapport final, se propose d’organiser des ateliers sectoriels de restitution afin de recueillir les observations de toutes les parties prenantes.

L’objectif est d’élaborer, puis de valider, un plan d’action quinquennal de mise en œuvre.  

Le ministre a insisté sur par l’approche participative et inclusive des pouvoirs publics dans la promotion des droits humains.

L’EPU passe en revue, tous les quatre ans, les réalisations de l’ensemble des 192 Etats membres de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme. 

Il s’agit d’un processus mené par les Etats, sous les auspices du Conseil des droits de l’homme. Il fournit à chaque pays l’opportunité de présenter les mesures adoptées pour améliorer la situation des droits de l’homme sur son territoire et remplir ses obligations en la matière. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.