Le Maire de Lomé au congrès de l’AIMF à Beyrouth

30/09/2016
Le Maire de Lomé au congrès de l’AIMF à Beyrouth

Le centre ville de Beyrouth

Le maire de Lomé, Fogan K. Adegnon, participe depuis jeudi à Beyrouth au Congrès de l'Association internationale des Maires francophones (AIMF). 

Cette année, le thème choisi est : ‘Construire la ville du vivre ensemble’.

Les phénomènes comme l'urbanisation croissante et la mobilité des populations nous poussent, en tant que Maires, à réfléchir aux actions que nous devons poser pour assurer un vivre ensemble qui se veut accueillant et inclusif, tout en recherchant l'équilibre entre l'ouverture et vigilance', a indiqué M. Adegnon.

Trois ateliers importants se déroulent pendant deux jours. Le premier porte sur l'économie sociale et solidaire pour faire la ville et pour développer le vivre ensemble. Le second traite des communautés au service du vivre ensemble, expérience historiques, regards et pratiques. 

Enfin la troisième thématique est consacrée aux financements participatifs dans la construction de la ville.

L'AIMF a été créée en 1979 à l'initiative du Maire de Paris de l'époque, Jacques Chirac, et du Maire de Québec.

L’association compte plus de 250 villes membres, réparties entre l'Afrique, l'Europe, l'Asie et les Amériques.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.