Le Synphot veut un nouvel interlocuteur

20/06/2011
 Le Synphot veut un nouvel interlocuteur

Nouveaux développements dans le conflit qui oppose le gouvernement au personnel de santé au Togo. Le syndicat Synphot, à l’origine de la grève, puis des négociations, ne veut plus discuter avec le nouveau ministre de la Santé, Charles Kondi Agba, nommé jeudi dernier.

Motif du rejet, M. Agba aurait déclaré dimanche à la télévision qu’il n’accordait que peu d’importance au projet de protocole obtenu à l’issue de 10 jours de discussions.

Le secrétaire général du Synphot, Walla Atsi, estime « inacceptable » qu’il puisse balayer d’un revers de la main le projet qui n’attend qu’à être signé.
«Agba ne mérite pas le respect du personnel de la santé, nous demandons sa démission pure et simple », a-t-il déclaré avant d’ajouter que le syndicat n’était plus disposé à discuter avec lui.
« Nous restons concentrés sur nos objectifs, ceux relatifs à l’amélioration de nos conditions de travail », a précisé David Ekoue Dosseh, président du Synphot. Une invitation à poursuivre le dialogue avec un autre interlocuteur gouvernemental.

Sur LCF, Charles Kondi Agba avait pourtant indiqué comprendre les revendication des personnels de santé et vouloir aboutir rapidement à un accord sur les principales revendications.

En photo : l’Assemblée générale de lundi matin au CHU de Lomé réclame la démission du nouveau ministre de la Santé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.