Le Synphot veut un nouvel interlocuteur

20/06/2011
 Le Synphot veut un nouvel interlocuteur

Nouveaux développements dans le conflit qui oppose le gouvernement au personnel de santé au Togo. Le syndicat Synphot, à l’origine de la grève, puis des négociations, ne veut plus discuter avec le nouveau ministre de la Santé, Charles Kondi Agba, nommé jeudi dernier.

Motif du rejet, M. Agba aurait déclaré dimanche à la télévision qu’il n’accordait que peu d’importance au projet de protocole obtenu à l’issue de 10 jours de discussions.

Le secrétaire général du Synphot, Walla Atsi, estime « inacceptable » qu’il puisse balayer d’un revers de la main le projet qui n’attend qu’à être signé.
«Agba ne mérite pas le respect du personnel de la santé, nous demandons sa démission pure et simple », a-t-il déclaré avant d’ajouter que le syndicat n’était plus disposé à discuter avec lui.
« Nous restons concentrés sur nos objectifs, ceux relatifs à l’amélioration de nos conditions de travail », a précisé David Ekoue Dosseh, président du Synphot. Une invitation à poursuivre le dialogue avec un autre interlocuteur gouvernemental.

Sur LCF, Charles Kondi Agba avait pourtant indiqué comprendre les revendication des personnels de santé et vouloir aboutir rapidement à un accord sur les principales revendications.

En photo : l’Assemblée générale de lundi matin au CHU de Lomé réclame la démission du nouveau ministre de la Santé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.