Le Togo a besoin d’une croissance forte

18/09/2012
Le Togo a besoin d’une croissance forte

Plus de 200 responsables issus de l’administration, du secteur privé et de la société civile, ainsi que des représentants des partenaires techniques et financiers du Togo participent pendant deux jours à Lomé à l’atelier national de validation de la « Stratégie de Croissance accélérée et de Promotion de l’Emploi » (SCAPE).

Les participants sont invités à définir une panoplie de mesures qui fondent cette stratégie et les domaines prioritaires d’intervention. Autre volet évoqué, le cadrage macroéconomique et budgétaire.

La SCAPE couvre la période 2013-2017.

Cette stratégie offre un cadre de développement à moyen terme pour réaliser la Déclaration de Politique Générale (DPG) du gouvernement, les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et la vision des autorités de faire du Togo un pays émergent d’ici 15 à 20 ans.

La SCAPE repose sur des acquis solides en matière de renforcement de la démocratie, de paix et de réconciliation nationale, de stabilité du cadre macroéconomique, de développement du capital humain, de gestion de l’environnement et du développement durable.

En ouvrant les travaux, le Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu, a indiqué que l’objectif du SCAPE était d’augmenter le revenu moyen des togolais de 3 à 4 % par an au cours des cinq prochaines, de créer de nouveaux emplois et de lutter contre la pauvreté. Mais pour y parvenir, le Togo devra atteindre un taux de croissance moyen annuel de 7%, a-t-il prévenu.

Le ministre de la Planification, Djossou Sémondji a dressé une sorte de feuille de route en énumérant les 5 grandes priorités : développement des secteurs à fort potentiel de croissance, renforcement des infrastructures économiques, développement du capital humain, de la protection sociale et de l’emploi, renforcement de la gouvernance, promotion d’un développement participatif, équilibré et durable.

Voici l’intervention du Premier ministre

Mesdames et Messieurs,

Lors de la cérémonie d’ouverture du Forum national d’orientation tenu le 12 décembre 2011, le Gouvernement togolais avait déjà indique sa volonté de mettre en place un nouveau cadre de référence à moyen terme en matière de développement. A cet effet, les dispositions idoines ont été prises pour doter notre pays d’une nouvelle stratégie à même de répondre aux aspirations profondes des Togolais.

Dans ma Déclaration de Politique générale devant l’Assemblée Nationale le 2 août 2012, j’ai réaffirmé l’intérêt que revêt la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) pour mon Gouvernement qui s’est engagé à poursuivre le processus de sa finalisation et de sa mise en œuvre.

C’est donc un grand plaisir pour moi de procéder à l’ouverture de l’atelier de validation du projet SCAPE.

Je voudrais, à cette occasion consacrée à l’examen de la nouvelle stratégie qui indique les voies et moyens possibles pour une mise en œuvre effective des grands chantiers de développement du Togo, saluer votre grande mobilisation qui montre le grand intérêt que vous accordez aux questions de promotion de la croissance et de l’emploi au Togo. Permettez-moi, ici, de rendre un hommage mérité à Monsieur le Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, pour son souci permanent de la recherche du bien-être des populations togolaises.

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Le présent document de stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, en tant que nouvel instrument de planification au Togo, fédère et opérationnalise en un seul document, les orientations politiques et économiques du Chef de l’Etat, la déclaration de Politique Général du Gouvernement et les engagements pris par le Togo pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Il est un cadre intégré de développement qui articule toutes les stratégies et les rôles des différents acteurs autour de l’objectif commun et partagé d’accélération de la croissance, de renforcement de son caractère inclusif et de création des emplois en vue de réduire la pauvreté.  La SCAPE est désormais le cadre de référence de la politique du Gouvernement sur la période 2013-2017.

La SCAPE devra s’appuyer sur les acquis certains du Document complet de stratégie de réduction de la pauvreté, et des réformes engagées. L’évolution économique montre un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) qui a doublé de 2,4% à 4,9% entre 2008 et 2011. Il est estimé en 2012 à 5,6%. Le cadre macroéconomique est relativement stabilisé avec un niveau d’inflation maîtrisé, un niveau d’endettement extérieur en recul, une amélioration globale des recettes budgétaires assorties d’une maîtrise des dépenses publiques.

Dans le social, la couverture vaccinale contre la tuberculose est passée de 88,0% à 90,7%, la rougeole de 63,1% à 63,8% et la fièvre jaune de 49,5% à 60,3 % entre 2006 et 2010. Le pourcentage d’enfants de moins de cinq ans dormant sous moustiquaire imprégné est passé de 38,4% à 57,1%.

Dans l’éducation, le taux net de scolarisation est monté à 86% en 2011, le taux brut de scolarisation au secondaire a aussi progressé de 35,2% en 2006 à 41% en 2011.

La proportion de la population utilisant une source d’eau potable a atteint 56,1% en 2011, contre 50,6% en 2006.

Bien entendu, des efforts restent encore à faire. Le PIB réel par habitant demeure faible au regard du taux de croissance démographique. Et l’incidence de la pauvreté s’est aggravée par endroits.

Mesdames et Messieurs,

Honorables invités,

Les objectifs poursuivis par cette nouvelle stratégie sont nobles ; car il s’agit de :

        augmenter le revenu moyen du Togolais de 3 à 4 % par an au cours des cinq prochaines ;

        faire sortir le maximum de Togolais de la pauvreté ;

        créer de nombreux emplois, notamment en faveur des jeunes d’ici 2017.

Pour y parvenir, nous devons unir nos efforts et travailler ardemment dans quatre directions :

D’abord, il nous faut réaliser une croissance économique autour de 7% en moyenne par an. Pour y arriver, les principales stratégies retenues portent sur :

-          le développement du capital humain pour concrétiser les atouts dans les secteurs où le Togo dispose (ou pourrait créer) des avantages comparatifs ;

-          le développement des infrastructures de qualité pour soutenir la croissance et contribuer à l’émergence des pôles régionaux de développement ;

-          l’amélioration du climat des affaires pour développer l’investissement du secteur privé national et attirer les investissements directs étrangers ;

-          la mise en place de modalités de facilitation aux marchés nationaux et internationaux.

Ensuite, mettre plus efficacement les Togolais au travail, en créant des milliers d’emplois qui leur procureront des revenus décents. C’est dire que la question de l’emploi est placée au centre de politique de développement, particulièrement celle de croissance et de lutte contre la pauvreté. Pour ce faire, notre action sera orientée principalement vers la diversification de l’économie, notamment les sous-secteurs créateurs d’emplois, à savoir l’industrie, les services tels que le transport et les Techniques de l’Information et de la Communication (TIC), et enfin, les exportations agricoles.

En outre, il nous faut nous attaquer avec détermination à la réduction des inégalités entre les Togolais et entre les différentes régions du Togo par un meilleur accès aux services sociaux de base ; par la mise en place d’un mécanisme favorisant l’emploi des jeunes et un soutien aux petits producteurs ruraux ; et par des politiques de redistribution appropriée, notamment le développement des mécanismes de protection sociale, les filets sociaux et les transferts financiers.

Enfin, veiller à une meilleure gouvernance de notre société, à plus de justice dans la répartition des fruits de la croissance et à la lutte contre la corruption.

Mesdames et Messieurs,

Honorables invités,

Cette occasion est pour nous de réaffirmer le caractère participatif du processus de formulation de notre nouvelle stratégie. En effet, nous sommes ici pour engager nos responsabilités et consentir ensemble les efforts voulus pour opérer les changements importants.

Plus que jamais, il nous faut donc resserrer les rangs et prendre des initiatives, de concert avec les différents acteurs de développement, pour mieux nous positionner par rapport aux nouvelles exigences de la mondialisation.

Les défis sont effectivement considérables. Et nous avons la possibilité de tracer une nouvelle voie pour parvenir à un Togo émergent, prospère et respecté sur la scène internationale. Il nous faut passer à l’action pour relever les quatre défis que je viens d’indiquer plus haut.

Nous avons donc besoin de la mobilisation et de l’adhésion des différents acteurs et de l’appui technique et financier de nos partenaires au développement.

Le Gouvernement, pour sa part, réaffirme sa volonté à conduire effectivement le processus de finalisation et de mise en œuvre de la SCAPE, à consolider les acquis pour une paix sociale durable et à prendre les mesures nécessaires pour renforcer les capacités de résilience des populations face aux chocs exogènes.

Mesdames et Messieurs,

Honorables invités,

L’objectif général de cet atelier, faut-il le rappeler, est d’obtenir un dernier niveau de consensus national autour de la nouvelle stratégie qui couvre la période 2013-2017.

Je vous convie donc à des débats constructifs et citoyens afin qu’au bout de vos deux jours de travaux, le consensus se fasse autour de ce projet de document prenant en compte les préoccupations profondes des populations et permettant de retenir les stratégies prioritaires à mettre en œuvre pour inscrire résolument le Togo sur la voie de l’émergence.

C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouvert l’atelier national de validation de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.