Le Togo a rendu hommage au président Eyadema

06/02/2009
Le Togo a rendu hommage au président Eyadema

La célébration du 4e anniversaire du décès du président Gnassingbé Eyadema a été marquée jeudi par des manifestations officielles et des dépôt de gerbes au caveau familial de Pya. C'est le président Faure Gnassingbé qui, le premier, s'est recueilli sur la tombe du « père de la Nation », puis cela été au tour du Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, et du président de la Commission de l'UEMOA, Soumaïla Cissé.

Dans la matinée, le chef de l'Etat a pris part à une messe familiale au temple Œcuménique de Pya avant de faire le déplacement de Kara où se trouvaient les membres du gouvernement, les députés, les autorités politiques et administratives ainsi que plusieurs invités pour suivre le culte protestant, la messe catholique et les prières musulmanes organisés au Palais des congrès. Les officiants ont tour à tour prié pour le repos de l'âme du président Eyadema. "Eyadema était un grand homme, il a profondément marqué l'histoire du Togo" a déclaré le révérend Touliassi Lébéné, ancien modérateur de l'Eglise des Assemblées de Dieu. 

Né le 26 décembre 1935 dans une modeste famille paysanne protestante de l'ethnie Kabyé, le général Eyadéma, décédé le 5 février 2005, a dirigé le Togo sans discontinuer de 1967 à 2005.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).

Lutter efficacement contre le cancer

Santé

Le Togo ambitionne de se doter d’un institut de cancérologie. Pour y parvenir, il a besoin d’argent et de compétences.