« Le Togo est un sous-marin qui remonte lentement à la surface »

15/07/2009
« Le Togo est un sous-marin qui remonte lentement à la surface »

« Le Togo ne peut se payer le luxe d'une nouvelle crise », affirme le Premier ministre Gilbert Houngbo dans un entretien accordé à Jeune Afrique.

Le chef du gouvernement répond à une question sur la transparence du scrutin présidentiel qui sera organisé en 2010. « Le minimum que nous puissions faire est d'organiser un scrutin aussi crédible (que les législatives de 2007 », assure le PM qui s'inquiète toutefois « du retard pris sur certaines questions à commencer par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) qui doit être opérationnelle le plus vite possible ».Gilbert Houngbo invite par ailleurs les acteurs politiques « à trouver la voie de la paix et de la réconciliation, ce qui n'est pas encore le cas », dit-il.

Le Premier ministre évoque aussi la situation économique en comparant celle du Togo à un sous-marin qui remonte lentement à la surface.

Il comprend les attentes de la population qui voient les aides internationales arriver, mais dont le quotidien ne change pas.

« Il faut que les Togolais comprennent que la matérialisation de l'aide approuvée en 2008 (…) répond à de longues procédures ».

M. Houngbo est enfin interrogé sur l'affaire Dupuydauby, du nom du patron de Progosa qui a pris la fuite il y a quelques semaines laissant une ardoise salée au Togo.

« L'essentiel est (que cette affaire) n'ai pas d'incidence sur le fonctionnement du port de Lomé, ce qui est le cas puisque les navires accostent normalement », assure le chef du gouvernement qui y voit même un avantage : « Si je m'en tiens au critère strictemment juridique, je dirais que cette affaire est même positive pour le Togo, puisqu'elle est la preuve que notre justice fonctionne normalement, de manière indépendante ».

Jeune Afrique publie dans le même numéro une interview de Patrick Boevi Lawson-Banku, le vice-président de l'UFC (opposition).

Ce dernier assure que Gilchrist Olympio sera bien candidat ; reste un problème à régler, celui du quitus fiscal. Il confirme également la poursuite des tractations pour parvenir à un candidat unique de l'opposition qui, à ses yeux, ne peut être que … M. Olympio.

Jeune Afrique N° 2531

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine. 

Cina Lawson s'intéresse à la green tech

Environnement

Cina Lawson a assisté lundi à Paris au  ‘Tech for Planet’ organisé en marge du One Planet Summit.