Le Togo ne doit plus être accidentogène

18/04/2014
Le Togo ne doit plus être accidentogène

Le ministre de la Sécurité, Yark Damehame

Le ministre des Travaux des Transports, Ninsao Gnofam, et son collègue de la Sécurité, Yark Damehame, ont annoncé vendredi des mesures pour mettre fin à l’hécatombe sur les routes.

Il a été décidé d’un rétablissement des contrôles de police diurnes et nocturnes, l’interdiction de circulation de nuit pour les véhicules assurant le transport interurbain de passagers de plus de douze places et les camions remorques ou semi-remorques affectés aux transports de marchandises 

Les autocars assurant le transport de passagers sur de longues distances devront disposer de deux chauffeurs. 

Ces mesures seront appliquées par la police, la gendarmerie et les services routiers. 

La route tue des centaines de Togolais et d’étrangers chaque année. Le 15 avril dernier une collision entre un bus et un camion a fait 47 morts à Atakpamé.

Voici le communiqué officiel

Dans le  souci  de remédier  à la recrudescence  des accidents de la circulation  sur les axes routiers dans  notre pays, les ministres chargés des Transports  et  de la Sécurité ont ce vendredi 18 avril 2014 tenu une réunion  de travail et de  concertation avec l’ensemble des acteurs  étatiques et privés  intervenant  dans le domaine  de la sécurité routière.

Y ont pris  part, outre les responsables des  administrations  et services  techniques  de leurs départements, les représentants  des organisations syndicales  des transporteurs et des conducteurs  routiers,  des taxis moto, de la société civile, etc.

Des échanges  qui ont  eu lieu au cours de cette rencontre, il est clairement apparu  que face à l’ampleur et aux graves  conséquences  du fléau   des accidents  de la circulation  routière, il est  impérieux que le gouvernement prenne en urgence  des mesures   idoines pour limiter  et aux mieux éradiquer le phénomène.

Pour ce faire, il est convenu, entre autres, ce qui suit :

1.Dorénavant, les contrôles  diurnes  et nocturnes  de police seront établis  sur toute l’étendue du territoire et ce pour compter du  mardi 22 avril 2014. Il sera exécuté par des personnels  de la police, de la gendarmerie et du ministère chargé  transports.  Ceux-ci seront clairement identifiables par des numéros matricules  qui leur seront affectés à cet effet.

2.Les véhicules assurant le transport interurbain  de passager  de plus de  douze (12) places et les camions  remorques ou semi-remorques affectés  aux transports de marchandises  ne seront plus autorisés à circuler la nuit entre 18 heures  30 minutes  et 05 heures du matin. Toutefois, cette restriction de circulation n’est pas applicable aux véhicules transportant  des marchandises notamment des denrées périssables ;

3.Les autocars assurant le transport de passager sur de longues distances  devront disposer  de deux (2)  conducteurs  pour  se  relever ;

4.Il est formellement interdit  à tout véhicule en transit  de transporter  des passagers ;

5.Tout véhicule ou camion, en panne, n’est plus autorisé à stationner  sur  la chaussée  durant  plus de six (6) heures ;

6.Les véhicules manifestement vétustes  seront retirés de la circulation ;

7.Les  propriétaires de véhicules ou  de camions en circulation  devront prendre  toutes les dispositions  pour équiper leurs véhicules  en dispositif  d’éclairage non éblouissant  d’une part et  de feux  de gabarit   d’autre part.

Le ministre des Travaux Publics et des Transports  et le Ministre  de la Sécurité   et de la Protection  Civile  invitent les populations et surtout les usagers  de la route à se conformer scrupuleusement  aux prescriptions du code de la route et aux mesures ci-dessus annoncées.

Fait à Lomé, le 18 avril 2014

Le  Ministre  de la Sécurité   et de la Protection  Civile

Colonel  Yark  Dameheme

Le ministre des Travaux Publics et des Transports

Ninsao  Gnofam

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !