Le Togo veut monter en qualité

24/07/2011
Le Togo veut monter en qualité

Invitée dimanche du «Plateau de la semaine» sur la TVT, Bernadette Leguezim-Balouki (photo), la ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, a affirmé que l’école allait « de mieux en mieux au Togo ». Elle a indiqué que la réforme de l’éducation, en discussion prochainement en Conseil des ministres, allait prendre le relais du système mis en place il y a 36 ans.

Le gouvernement envisage la création de trois nouvelles écoles d’instituteurs, l’élaboration d’un enseignement mieux adapté au marché du travail, la construction de salles de classe à raison de 1000 par an, l’ouverture de 2 lycées scientifiques et le recrutement de 1.200 enseignants. Pour atteindre cet objectif la part de l’éducation dans le budget national devrait être de l’ordre de 20%.

Mme Leguezim-Balouki a souligné que son ministère avait également l’ambition de développer les TIC dans les établissements du primaire et du secondaire comptant sur l’aide de l’Inde qui devrait offrir des ordinateurs aux écoles.

S’agissant du statut des établissements privées et de leur fonctionnement, la ministre les a invité à régulariser leur statut pour ceux ne disposant pas d’agréments. « Faute de quoi ils seront fermés dès la prochaine rentrée », a-t-elle prévenu.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.