Le boycott des législatives serait une grave erreur

20/10/2012
Le boycott des législatives serait une grave erreur

«La seule arme dont dispose l’opposition togolaise aujourd’hui, c’est la négociation». Tel est le point de vue exposé vendredi par Jean Yaovi Degli (photo), ancien secrétaire général du Barreau pénal international, ancien ministre, avocat au Togo et en France, qui intervenait lors d’une conférence organisée à Lomé par le mouvement « M150 ».

M. Degli s’est étonné que certains représentants de l’opposition radicale rejettent systématiquement toutes les offres de discussions du gouvernement.

Il a déploré le manque de vision de l’opposition « qui n’a jamais su anticiper sur les événements » et mis en garde contre toute tentation d’un boycott des élections législatives.

« Ce serait une grave erreur de la part de l’opposition », a-t-il prévenu.

« Tous les problèmes constitutionnelles que nous connaissons aujourd’hui découlent justement du boycott des législatives de 1999 », a rappelé l’avocat.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.