Le développement passe par la décentralisation

15/10/2009
Le développement passe par la décentralisation

La 5e Journée nationale des communes togolaises s'est déroulée mercredi. En inaugurant les travaux au Palais des congrès de Lomé, le Premier ministre Gilbert Houngbo a souligné toute l'importance que les autorités accordent à la décentralisation. « Le gouvernement est en train de mener des réflexions pour la création  d'un fonds d'appui aux collectivités locales » a-t-il expliqué pour assurer aux villes et villages « une autonomie et un développement durable ».

La France assiste le Togo dans la mise en Œuvre de cette politique de décentralisation. « Il existe une dynamique de modernisation des collectivités locales à laquelle mon pays est associé », a indiqué l'ambassadeur de France, Dominique Renaux.Cette Journée a également vu la participation de représentants de pays membres de la Cédéao.

Voici le discours prononcé par le Premier ministre

Permettez-moi de vous adresser, au nom du chef de l'Etat et du peuple togolais, la chaleureuse bienvenue à cette cinquième journée nationale de la commune togolaise.

L'occasion est opportune pour saluer et remercier les éminentes personnalités qui nous font l'amitié de prendre part à cette manifestation.

Car la présence de ces hommes et femmes assumant des responsabilités à la tête des collectivités locales dans leurs pays, est un symbole d'ouverture et une source d'enrichissement pour notre expérience de décentralisation.

Le centre d'intérêt de cette rencontre constitue l'une des préoccupations majeures du gouvernement qui s'évertue à faire de la décentralisation un instrument efficace du développement à la base.

Aux termes de la loi du 13 mars 2007, relative à la décentralisation et aux libertés locales, renforcée par la loi sur les modes de gestion des services publics locaux et la coopération de proximité entre les collectivités territoriales, la commune togolaise bénéficie de l'ouverture d'un processus qui la place à la pointe de la conquête du développement, gage de l'épanouissement de nos populations.

Mais au-delà de ces instruments juridiques qui définissent les divers mécanismes de mise en Œuvre des politiques d'administration locale, il reste nécessaire que d'autres mesures accompagnent efficacement ce processus. Il s'agit en particulier du transfert de compétences qui meuble à lui seul, un important chapitre du régime de la décentralisation.

C'est dire combien il est important que cette marche irréversible qui peut s'avérer longue, se poursuive dans un climat de confiance et sans discontinuité.

De ce point de vue, le transfert des compétences doit aller de paire avec celui des ressources. C'est dans cette optique que des réflexions sont en cours pour la mise en place d'un fonds d'appui aux collectivités territoriales.

Je voudrais saluer la pertinence du thème des présentes assises, qui illustre la vision et l'engagement de l'union des communes du Togo en faveur de la consolidation du processus de décentralisation dans notre pays.

Honorables invités,

L'une des préoccupations actuelles des différents acteurs reste l'organisation d'élections locales, expression parfaite du principe de la libre administration des collectivités territoriales. Ces préoccupations légitimes sont au cŒur des projets du gouvernement, qui s'attellera à l'organisation desdites consultations électorales, dès qu'un certain nombre de préalables seront satisfaits.

Il va de soi que le gouvernement ne saurait rester pour longtemps dans le régime d'exception des délégations spéciales placées à la tête des collectivités territoriales.

D'ores et déjà, je voudrais au nom du peuple togolais, exprimer toute ma gratitude aux partenaires en développement pour l'appui multiforme qu'ils apportent davantage au processus de décentralisation. Et nous savons pouvoir compter sur leur précieux accompagnement, quand les togolaises et les togolais de toute sensibilité politique se lanceront, le moment venu,

à la conquête de sièges dans nos municipalités et préfectures.

Mesdames, messieurs,

Les différentes initiatives sur lesquelles je m'attardais tantôt, prouvent à suffisance que les autorités togolaises ont foi en la décentralisation qui, appuyée d'un aménagement conséquent du territoire, est porteuse d'espoirs pour un développement local durable. Car face aux disparités économiques, sociales et culturelles de nos villes, nous ne pouvons plus nous satisfaire d'un simple développement local.

Désormais, le développement local se doit d'être durable et harmonieux. Mais alors, comment arriver à assurer un tel développement si ce n'est qu'à travers une politique fiable, cohérente et participative en matière d'aménagement du territoire ?

Distingués invités,

En initiant la gestion rationnelle de l'espace aux fins d'une amélioration du cadre de vie des populations à la base, l'aménagement du territoire contribuera sans nul doute à la réduction de la pauvreté et à la régulation des déséquilibres entre nos villes, tout en garantissant une meilleure répartition des ressources humaines, matérielles et financières.

C'est pourquoi, le gouvernement jouera pleinement son rôle de régulateur en la matière et apportera son appui aux collectivités territoriales, qui doivent se montrer compétitives et explorer toutes les opportunités de développement que leur offre la politique de décentralisation.

Cette cinquième journée est un moment privilégié pour les élus locaux et leurs partenaires de poursuivre leur dialogue fécond sur la coopération décentralisée. Elle est également le forum indiqué pour aborder la question d'une meilleure implication des associations de la société civile et du secteur privé dans le processus de décentralisation, aux côtés des collectivités locales et de l'Etat, à travers les services déconcentrés. Le développement économique local déprendra, pour une large part, de la conjugaison des forces de tous ces acteurs.

Je ne doute donc pas un seul instant que de vos réflexions, sortiront des choix stratégiques susceptibles d'apporter des solutions durables au développement de nos villes et communes.

C'est sur cette note d'espoir, Mesdames et messieurs, que je souhaite plein succès à vos travaux et déclare ouverte la cinquième édition de la journée nationale de la commune togolaise.

Je vous remercie.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.