Le dilemme des responsables du CST

25/08/2012
Le dilemme des responsables du CST

Le collectif d’opposition «Savons le Togo» (CST) organise samedi une nouvelle manifestation du quartier de Bé à la plage de Lomé. Ce rassemblement intervient au lendemain de la première réunion du dialogue politique initié par le Premier ministre et à laquelle il n’a pas participé.

Ce groupuscule, animé par une poignée d’activistes, a formulé un certain nombre de revendications relatives, notamment, à la révision des lois électorales à l’approche des législatives.

Le gouvernement est prêt à discuter ; il l’a prouvé, mais le collectif reste pour le moment dans une logique de refus avançant toute une série de raisons peu fondées pour ne pas participer au dialogue.

On l’a bien compris, la priorité de ces opposants n’est pas de discuter d’éventuels amendements aux textes électoraux, mais bien davantage de peaufiner leur stratégie.

Quelle est la formule la plus payante ? Participer au dialogue au risque de perdre la couverture médias engrangée depuis deux mois ou maintenir une ligne dure en jouant la rue et l’excès ?

C’est bien le dilemme auquel est confronté le CST. Ses animateurs se concertent et les divergences existent sur la ligne à suivre.

En attendant, pour l’écrasante majorité des togolais, les priorités sont ailleurs. Pouvoir d’achat, emploi, éducation et santé, tels sont les préoccupations quotidiennes d’une population qui aspire au mieux vivre. Seuls stabilité et développement peuvent répondre à leur légitime attente.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !