Le gouvernement opte pour une dynamique concurrentielle

12/06/2014
Le gouvernement opte pour une dynamique concurrentielle

Le gouvernement a annoncé jeudi l’octroi d’une 3e licence de téléphonie mobile. Une décision qui devrait faire plaisir au Fonds monétaire international qui réclamait une libéralisation du secteur des télécoms pour faire baisser les prix.

Deux sociétés se partagent actuellement le marché, Togo Cellulaire (public) et Moov (Groupe Etisalat).

‘Le secteur des télécommunications accuse du retard dans certains domaines avec un taux de pénétration mobile estimé à 54%, ce qui est en dessous de la moyenne régionale établie à 75%’, indique un communiqué publié à l’issue du conseil des ministres.

Une dynamique concurrentielle est de nature à favoriser l’essor du secteur afin de stimuler la croissance économique, d’accélérer la modernisation de l’Etat, notamment dans les domaines sociaux prioritaires tels que l’éducation et la formation, la santé et la culture.

Le nouvel opérateur proposera les technologies 3G, mais aussi 4G permettant un accès rapide à internet.

Le Togo avait envisagé dans un passé récent d’accueillir un opérateur virtuel, mais les études ont montré que cette option n’était pas viable compte tenu du manque de capacité des deux réseaux existants.

Un appel d’offres devrait être lancé dans les mois qui viennent.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La FTF assure

Sport

Nouvelle saison. Le championnat de première division débute le 23 septembre avec 7 rencontres à l’affiche.

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.