Le gouvernement veut aller de l’avant

16/11/2012
Le gouvernement veut aller de l’avant

Une nouvelle session du dialogue politique s’est ouverte vendredi pour examiner les modalités du processus électoral devant conduire aux législatives.

Présents à l’ouverture des travaux, les représentants du collectif « Sauvons le Togo »(CST) et de la coalition Arc en ciel, ont quitté les discussions prématurément.

Toutefois, le Premier ministre, Ahoomey Zunu (photo) s’est voulu confiant comme en témoigne le communiqué publié à l’issue de la réunion.

Voici le communiqué sanctionnant les travaux

A l’invitation du Premier Ministre, des partis et regroupements politiques et associatifs se sont réunis le 16 novembre 2012 à la Primature dans le cadre des concertations sur le processus électoral.

Au cours des discussions, le Collectif « Sauvons le Togo » et la Coalition « Arc-en-ciel » ont demandé la mise en place d’un comité préparatoire du dialogue dirigé par un médiateur en vue de convenir des modalités et de l’agenda pour un dialogue structuré, franc et sincère.

Le gouvernement a pris acte de cette proposition tout en préconisant la poursuite des discussions sur le processus électoral, conformément à l’objet de l’invitation.

Le Collectif « Sauvons le Togo » et la Coalition « Arc-en-ciel » ont refusé toute discussion sur le processus électoral et, après avoir lu une déclaration préparée à l’avance  confirmant ainsi leur position, ils se sont retirés.

Les échanges se sont poursuivis sur les différents aspects du processus électoral. A cet égard, les réaménagements suivants ont été proposés :

1-  L’élargissement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour permettre aux députés non inscrits de désigner deux (2) représentants.

2-  L’élargissement des Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) pour permettre aux députés non inscrits de désigner un (01) représentant et aux partis politiques extra-parlementaires de désigner également un (01) représentant supplémentaire. Ceci permettra notamment de s’assurer de la participation des partis politiques extra-parlementaires non représentés à la CENI.

3-  Le réaménagement du découpage électoral, en particulier pour tenir compte de la création de nouvelles préfectures, sans pour autant instituer de nouvelles circonscriptions électorales.

4-  L’amélioration des procédures de dépouillement, de centralisation, de transmission et de publication des résultats provisoires des élections.

Par ailleurs, les parties prenantes au dialogue ont convenu de la nécessité de tenir les élections locales dans la foulée des élections législatives. L’organisation de ces élections locales se fera sur la base du dispositif mis en place pour le scrutin législatif, notamment le fichier électoral établi  à cet effet.

Enfin, les parties prenantes au dialogue, en particulier le gouvernement, ont réaffirmé leur disponibilité et leur volonté à poursuivre les concertations sur les autres sujets liés aux réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Gynécologie obstétrique : appui de l'UNFAP

Santé

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFAP) a offert au ministère de la Santé du matériel destiné aux centres de gynécologie obstétrique. 

Engranger les dividendes du numérique

Tech & Web

La révolution numérique est en train de transformer le monde, souligne un rapport de la Banque mondiale publiée vendredi. Le Togo ne veut pas être à la traine.

La valeur ajoutée du PUDC

Développement

Croissance inclusive et le développement social, telle est l'ambition du Programme d’urgence de développement communautaire lancé récemment.

Le Woelab de Lomé enrôlé dans WAZIUP

Tech & Web

Les membres du consortium WAZIUP ont lancé le 4 février dernier le programme WAZIUP financé par l’Union européenne.