Le gros bide de l'opposition

14/04/2018
Le gros bide de l'opposition

Aucun manifestant n'était visible dans les rues de Lomé

Les opposants et leurs relais dans les médias avaient juré d’organiser une manifestation monstre ce samedi à Lomé.

Vœu pieux. Pas le moindre signe d’un cortège dans les rues de la capitale. La manifestation avait été interdite et les forces de l’ordre prépositionnées aux carrefours sensibles.

De toute façon, le jour avait été mal choisi en raison de la tenue d’un sommet extraordinaire de la Cédéao. Pas question d’accepter le moindre trouble avec la présence de plus d’une dizaine de chefs d’Etat dans les murs.

La liberté de manifester est un droit au Togo. Mais en raison de la tenue du dialogue politique, il a été convenu de proscrire tout rassemblement ou marches de protestation pendant les discussions.

L’opposition aura tout loisir d’organiser de nouvelles manifestations une fois les pourparlers achevés.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.