Le gros bide de l'opposition

14/04/2018
Le gros bide de l'opposition

Aucun manifestant n'était visible dans les rues de Lomé

Les opposants et leurs relais dans les médias avaient juré d’organiser une manifestation monstre ce samedi à Lomé.

Vœu pieux. Pas le moindre signe d’un cortège dans les rues de la capitale. La manifestation avait été interdite et les forces de l’ordre prépositionnées aux carrefours sensibles.

De toute façon, le jour avait été mal choisi en raison de la tenue d’un sommet extraordinaire de la Cédéao. Pas question d’accepter le moindre trouble avec la présence de plus d’une dizaine de chefs d’Etat dans les murs.

La liberté de manifester est un droit au Togo. Mais en raison de la tenue du dialogue politique, il a été convenu de proscrire tout rassemblement ou marches de protestation pendant les discussions.

L’opposition aura tout loisir d’organiser de nouvelles manifestations une fois les pourparlers achevés.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.