"Le pardon demande plus de force que la vengeance"

05/11/2007
"Le pardon demande plus de force que la vengeance"

Les togolais ont rendu grâce dimanche à Dieu pour ses bienfaits durant les élections législatives du 14 octobre qui se sont déroulées dans la paix. C'est à l'occasion d'une grande messe à la Cathédrale de Lomé à laquelle a assisté le  chef de l'Etat, Faure Gnassingbé. Plusieurs responsables politiques, dont le leader de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) Léopold Gnininvi, ont assisté à ce culte célébrée par l'Archevêque de Lomé, Mgr Denis Komivi Amuzu-Dzakpah.

Le secrétaire général du Rassemblement du peuple togolais (RPT) Esso Solitoki, ainsi que le Directeur de cabinet à la présidence de la République Pascal Bodjona étaient également présents à cette messe.Mgr Amuzu-Dzakpah a invité les Togolais au pardon, car selon lui, "le pardon demande plus de force que la vengeance".

Outre la Cathédrale de Lomé, plusieurs autres temples et églises ont également accueilli des fidèles qui ont remercié le Seigneur.

Ainsi, au Temple d'Apégamè de l'eglise presbytérienne étaient présents d'autres fidèles parmi lesquels le Premier ministre sortant, Yawovi Agboyibo.

Rappelons que les législatives du 14 octobre au Togo ont été transparentes, libres et démocratiques, selon des observateurs nationaux et internationaux.

Le RPT a remporté la majorité des sièges à l'Assemblée nationale avec 50 sièges, contre 27 pour l'Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio et 4 pour le Comité d'action pour le renouveau (CAR) de Yawovi Agboyibo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.