Le siège d’Obuts sous scellés

04/06/2010
Le siège d’Obuts sous scellés

C’est fini. Le Tribunal de grande instance de Lomé a décidé vendredi de dissoudre le parti Obuts, fondé et dirigé par Agbéyomé Kodjo, ancien Premier ministre du Général Eyadema et candidat malheureux à l’élection présidentielle (0,85% des voix !).

La justice a ordonné la fermeture du siège et sa mise sous scellés.

Obuts avait reçu une assignation à comparaitre au titre d’une procédure de référé en raison de la démission de 7 membres fondateurs sur 45. 

Dans ces conditions, en effet, M. Kodjo se trouvait en illégalité au regard du cadre légal qui fixe le fonctionnement des partis politiques au Togo.

Dans la soirée, il a annoncé qu’il allait faire appel
« Cette décision de justice inique est contraire au droit, dans la mesure où aucun des attendus sur lesquels est fondé le jugement n’a de valeur légale en regard des textes en vigueur et notamment de la charte des partis politiques. Elle illustre le caractère éminemment politique du jugement », a déclaré M. Agbéyomé.
« J’entends saisir dans les heures qui viennent les présidents de tous les pays partenaires du Togo pour les mettre en face de leurs responsabilités, devant la gravité de cette situation.
Juste après ces déclarations, le local qui abrite le siège d’Obuts a été mis sous scellées.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.