Le syndrome des législatives

25/02/2008
Le syndrome des législatives

Les responsables du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR, opposition) se sont retrouvés samedi à Baguida, banlieue Est de Lomé pour mener une réflexion sur le « Syndrome des élections sans lendemain au Togo ».

Selon un communiqué publié au terme de cette rencontre, la formation de l'ancien expliquent son échec relatif et celui de l'opposition en général aux élections législatives du 14 octobre 2007. Le CAR dispose de 4 sièges à l'Assemblée.

Il s'agit notamment, selon le CAR du « désir de conservation du pouvoir et du rappel des slogan de révolte du passé ».

Le Comité d'Action pour le Renouveau en appelle à la prise de conscience des acteurs politiques sur ces phénomènes qui « freinent la marche du Togo vers une réconciliation réelle ».

Le parti a également étendu la réflexion sur le récurrent problème de chômage des jeunes et  de la pauvreté au Togo.

Selon maître Gahoun Egbor, premier vice président du CAR, « les togolais arrivent à peine à subvenir à leurs besoins essentiels ». Il urge de mener une réflexion profonde sur la manière de répartir les ressources du pays afin qu'elles « profitent à toutes les filles et tous les fils du Togo ».

Le Comité d'Action pour le Renouveau dont le Président Agboyibo a dirigé le dialogue politique puis le gouvernement en charge d'organiser les législatives d'octobre dernier, ne fait pas parti du nouveau gouvernement.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.