Le tombeur d’Agbéyomé Kodjo parle

15/07/2010
Le tombeur d’Agbéyomé Kodjo parle

Le parti Obuts, fondé et dirigé par l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, a cessé d’exister légalement.
A l’origine de la procédure qui a conduit à la dissolution de cette petite formation, Gaston Vidada (photo), l’un de ses cadres qui avait dénoncé le comportement « dictatorial » de M. Kodjo.
Republicoftogo.com : Quel est votre sentiment après la dissolution du parti par la justice ?
Gaston Vidada : Pour avoir été brave et dénoncé la « dictature » pratiquée par Agbéyomé Kodjo pour conduire notre patrimoine commun qu’est l’OBUTS, j’ai payé le prix fort : celui de mon exclusion de toutes les instances du parti.
L’exclusion est synonyme de peine capitale. Je ne serais pas allé au Tribunal assigner le parti auquel j’ai tout donné et pour lequel j’ai pris de gros risques si la procédure de mon exclusion avait respecté nos statuts.
Quand on gagne une guerre, c’est un sentiment de satisfaction qui anime le
vainqueur.

Republicoftogo.com : Qu’allez-vous devenir après cette dissolution ?
Gastonh Vidada : Pour apporter ma modeste contribution au développement de mon pays, je n’ai pas obligatoirement besoin de militer dans un parti politique.
J’avoue qu’actuellement, je n’ai pas encore la capacité de diriger un parti.
Je préside l’association « JEUNES - AVENIR 2020 » et à travers ce mouvement associatif, je vais continuer la lutte pour l’alternance.

Republicoftogo.com : Certaines rumeurs font état d’une éventuelle réconciliation avec Agbéyomé Kodjo
Gaston Vidada : J’avais appelé à cette réconciliation, mais M. Kodjo n’en veut pas.
Je veux bien à nouveau essayer si cela peut porter des fruits, engager de franches et sincères discussions avec Agbéyomé Kodjo mais sous l’égide d’une autorité religieuse.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.