Le torchon brûle

25/01/2011
Le torchon brûle

Certains responsables politiques n’ont guère apprécié les déclarations faîtes samedi dernier à la plage de Lomé par le secrétaire général de l’ANC.
Jean- Claude Codjo Délava avait déclaré qu’il était « regrettable que les partis politiques ayant obtenu un score insignifiant lors du scrutin de 4 mars 2010 se bousculent pour ce dialogue (inclusif, ndlr), alors qu’ils devraient s’aligner derrière l’ANC (…) ».
Des propos qui font bondir Jean Kissi, le secrétaire national du CAR.
«Quant on fait la politique, il faut à un moment donné faire le bilan et, le cas échéant, changer de méthode. Quant vous lancez des manifestations qui rassemblent 30.000 personnes et que vous vous retrouvez, quelques mois plus tard, avec moins de mille participants, il faut se demander ce qui ne vas pas. Le fait d’injurier les autres, les calomnier, c’est encore semer la division au sein de l’opposition », explique très amer M. Kissi.
Le CAR croit à l’ouverture proposé par le chef de l’Etat et se prépare sans complexes à participer au dialogue inclusif.

Voici le communiqué du CAR
Le CAR a été consterné d’apprendre que lors du meeting clôturant leur marche du samedi 22 Janvier 2011, le Secrétaire Général de l’ANC, Jean- Claude Codjo Délava, a déclaré : « C’est regrettable que les partis politiques qui ont obtenu un score insignifiant lors du scrutin du 4 mars 2010 se bousculent pour ce dialogue, alors qu’ils devraient s’aligner derrière l’ANC, le parti soutenu majoritairement par le peuple. Ces formations de l’opposition s’agitent car elles ambitionnent d’aller occuper des postes ministériels».
Le CAR rappelle que depuis qu’il a rendu publique le 19 août 2010 sa plate-forme pour la Refondation de la République, il n’a cessé d’interpeller le pouvoir en place à ouvrir des discussions nationales en vue de la mise en œuvre des dispositions en suspens de l’APG concernant les réformes constitutionnelles et institutionnelles.
Prenant acte de l’annonce par le Chef de l’Etat dans son message du 31 décembre 2010 de l’ouverture imminente d’un dialogue inclusif, le CAR a estimé utile de s’y préparer.
C’est à cet effet qu’il a mis en place le 12 janvier 2011, une cellule présidée par son Président d’Honneur. La cellule est chargée, entre autres missions, de prendre attache avec les autres partis d’opposition pour échanger avec eux en vue de dégager des positions communes à défendre au cours du dialogue.
Le CAR ne comprend pas pourquoi, lors du meeting du 22 janvier 2011, les dirigeants de l’ANC ont cru devoir mettre en avant le score que le Pouvoir leur a attribué à la présidentielle de 2010 pour s’attaquer en des termes injurieux au CAR et à d’autres partis d’opposition qui ont pris des initiatives similaires.
Le CAR rappelle que c’est ce genre de propos arrogants et de comportements hégémonistes qui ont divisé et affaibli l’opposition par le passé au profit de l’ancien parti unique au pouvoir.
Le CAR réitère avec insistance qu’il est impératif que l’opposition aille au rendez-vous en perspective avec des positions harmonisées pour ne pas rater à nouveau une opportunité historique qui doit ouvrir la voie à l’alternance, à la bonne gouvernance et au bien-être de nos populations par la réalisation des réformes prescrites à cet effet par l’APG.
Le CAR rassure les populations qu’il ne se laissera pas décourager par les campagnes d’intoxications et de dénigrements que recommencent à orchestrer des partis d’opposition qui se trompent d’adversaire.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.