Le tourisme, solide comme un Roc

08/02/2012
Le tourisme, solide comme un Roc

Le Togo a manifesté son intention de relancer l’industrie touristique, mais pour faire revenir les visiteurs, il doit d’abord procéder à la modernisation d’un parc hôtelier vieillissant.

Les autorités s’y attellent. 

Ainsi le Roc Hôtel  (Roc) situé au cœur de la ville d’Atakpamé (région des Plateaux) est depuis quelques semaines aux mains des ouvriers pour une rénovation complète. Idem pour l'hôtel Abouta à Badou. Coût des travaux pour ces deux établissements : 966 millions de Fcfa.

Et ce n’est pas tout, 6 autres hôtels sont sur la liste du ministère du Tourisme. Il y a, notamment, l’Hôtel du 30 août à Kpalimé, le 

grand campement de Kloto, l'hôtel Central à Sokodé, l'hôtel Kara (Kozah) et deux établissements à Bassar et à Dapaong. 

Une fois la réhabilitation achevée, une société de gestion prendra le relais confiée à un opérateur privé. 

A Lomé, les travaux de construction du complexe développé par l’Espagnol, Pefaco se poursuivent et une société étrangère aurait l’intention de construire un hôtel d’affaires en bord de mer. Enfin, le projet de modernisation de l’aéroport de Lomé inclus un établissement 3 étoiles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.