Les FAT et la culture de la paix

09/01/2012
Les FAT et la culture de la paix

La Commission «Vérité, justice et réconciliation» (CVJR) a tenu une série d’audiences exceptionnelles au cours desquelles ont témoigné plusieurs personnalités politiques, parmi lesquelles le chef d’Etat-major des Forces armées togolaises (FAT), le général Mohamed Atcha Titikpina (photo).

Ces audiences ont commencé a être diffusées par les chaînes de télévision et les stations de radio.

Le général Titikpina a tenu à réaffirmer le soutien des FAT au processus de vérité et de réconciliation mené par la CVJR ; il a également rappelé la mission dévolu aux FAT qui est le maintien de l'ordre, de la sécurité ainsi que la protection de l'intégrité du territoire. 

" Il est évident que dans l'exercice de cette mission, certains éléments des forces de défense et de sécurité ont posé des actes répréhensibles, sans ordres de la hiérarchie, qui ont malheureusement affecté une partie de nos populations et terni l’image de l’armée ", a déclaré Mohamed Atcha Titikpina lors de son audition. Il a saisi l’occasion pour présenter la « compassions des FAT aux victimes des violences qu'a connues le Togo ».

La CVJR, créé à l’initiative du président Faure Gnassingbé, doit faire la lumière sur les évènements survenus au Togo entre 1958 et 2005.

Voici l'intégralité de la déclaration du chef des FAT

 Les Forces Armées Togolaises (FAT) par ma voix saluent encore une fois l’excellente initiative du Chef de l’Etat qui a mis en place la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) porteuse d’espoir pour tout le peuple togolais.

Les FAT ont toujours accompagné la CVJR dans ses travaux depuis le début de son exercice. Aujourd’hui, au regard du travail abattu, les FAT tiennent à féliciter la CVJR tout en lui assurant de leur fervent soutien pour la réussite totale de sa mission.

Les Forces de Défense et de Sécurité, faisant partie intégrante de la nation, ont été concernées par les violences qui ont marqué le Togo jusqu’en 2005. En effet, leur mission fondamentale consiste non seulement à assurer la sécurité et l’intégrité du territoire mais aussi le maintien et le rétablissement de l’ordre public. Ainsi les Forces de Défense et de Sécurité ne pouvaient rester inactives face à ces troubles. S’agissant donc des violences socio-politiques qu’a connu le Togo au cours de la période sus-visée, les Forces de Défense et de Sécurité ont joué,non sans difficulté, leur rôle de rétablissement d’ordre. Des abus de la part de certains éléments ont pu être constatés.

Il est aussi évident que certains éléments des forces de défense et de sécurité aient posé des actes répréhensibles, sans ordres de la hiérarchie qui ont malheureusement affecté une partie de nos populations et terni l’image de l’armée nationale. Cette image de l’armée togolaise a été améliorée par des activités de rapprochement comme les journées portes ouvertes et les initiatives de réconciliation armée-nation. 

Au moment où la Commission s’apprête à fermer la page des audiences publiques, je tiens à exprimer mes sincères condoléances aux familles éplorées, mes excuses et mes compassions à toutes les victimes des nombreux conflits inter-ethniques et violences à caractère socio-politique qui ont émaillé tristement l’histoire de notre pays.

Les FAT réitèrent leurs recommandations relatives aux réparations des préjudices subis par les victimes de cette page douloureuse de notre histoire.

Je formule le vœu que les générations présentes et futures puissent en tirer des leçons pour une culture durable de la paix.

C’est le lieu également d’appeler toutes les couches socio-politiques, et toutes les bonnes volontés à cultiver l’esprit de paix et de réconciliation pour une garantie de non répétition.

Je voudrais enfin, Excellence Monseigneur, Mesdames et Messieurs les commissaires, vous réitérer mon soutien et mon adhésion aux conclusions de vos travaux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.

Match amical finalement confirmé

Sport

Après avoir démenti il y a quelques jours une rencontre amicale contre le Togo, la Fédération de football du Nigeria a finalement confirmé ce rendez-vous.