Les Togolais en faveur de la poursuite des réformes

04/05/2015
Les Togolais en faveur de la poursuite des réformes

Faure Gnassingbé prête serment lundi à Lomé

Le président élu Faure Gnassingbé a prêté serment lundi à Lomé pour un nouveau mandat de 5 ans. Avec 58,77% des voix, il a largement devancé son principal challenger Jean-Pierre Fabre (ANC) qui n’a recueilli que 35,19% des suffrages.

Les Togolais se sont exprimés en faveur de la poursuite des réformes engagées voici dix ans. Le pays s’est métamorphosé. Il s’est modernisé et s’est engagé dans le vaste chantier de la relance économique accompagnée d’avancées sociales. Des milliards ont été consacrés à la santé, à l’éducation, à l’emploi, à l’agriculture à l’appui aux populations rurales défavorisées. Le réseau routier moribond en 2005 est méconnaissable aujourd’hui en zone urbaine comme rurale.

Ce contexte a permis aux investisseurs privés étrangers de lancer de nouveaux projets : port, cimenterie, usine de marbre, hôtellerie, … Et ce n’est pas fini. La stabilité politique est de nature à booster les investissements.

Le président Faure Gnassingbé peut se targuer d’avoir été élu au terme d’un processus exemplaire qui a rassemblé du début à la fin l’ensemble des acteurs politiques de la majorité et de l’opposition

L’élection elle-même s’est déroulée dans une atmosphère de sérénité et sans aucun incident.

La totalité des bureaux de vote disposaient de représentants issus de l’ensemble des partis politiques engagés dans la course ainsi que des délégués pris en charge financièrement par l’Etat. Le dépouillement s’est déroulé en présence du public et en toute transparence et les procès-verbaux ont été signés par les représentants et délégués des 5 candidats.

D’ailleurs, les Nations Unies et les nombreuses missions d’observation internationales et nationales ont acté l’exemplarité du scrutin.

Un bémol cependant, l’obstruction des membres du Cap 2015 à la Commission électorale (Céni) pour entraver la compilation et la publication de résultats qui n’étaient pas favorables à son candidat Jean-Pierre Fabre.

L’objectif était d’empêcher la proclamation des résultats officiels afin de leur permettre de publier eux-mêmes de faux pourcentages et créer de toutes pièces une crise post-électorale.

Le CAP 2015 a renoncé à introduire des recours auprès de la Cour constitutionnelle sous prétexte qu’elle est ‘inféodée au pouvoir’.

Argument qui ne tient pas car c’est bien auprès de cette même institution que M. Fabre avait soumis son dossier de candidature à la présidentielle. S es représentants à la Céni avaient prêté serment devant la plus haute juridiction togolaise.

La Cour constitutionnelle, aujourd’hui décriée par le CAP 2015, a été saisie à maintes reprises par cette coalition et son candidat, notamment à propos de la date du scrutin et c’est également elle qui a reçu, traité et validé toutes les candidatures y compris celle de Monsieur Jean-Pierre Fabre. C’est également cette institution qui a reçu le serment des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Jean-Pierre Fabre a beau affirmer à qui veut bien encore l’écouter qu’il a remporté la présidentielle avec 52,2% des suffrages, mais il prêche dans le désert.

Pour parvenir à ce chiffre, il s’est livré à un bien étrange mode de calcul.  Il a écarté 40 % des procès-verbaux électoraux qu’il juge litigieux. Sans pour autant fournir d’éléments concrets qui permettraient d’étayer sa thèse d’une élection frauduleuse. CAP 2015 n’en avait pas non plus fourni, mercredi dernier, aux présidents ghanéen et ivoirien qui les lui demandaient.

Enfin, une lecture de la carte électorale permet d’observer que Jean-Pierre Fabre ne bénéficie pas de la popularité qu’il prétend avoir. 

Les faibles taux de participation concernent davantage les localités considérées comme des fiefs de l’opposition. Cette désaffection est due à la lassitude des électeurs pour l’ANC, mais aussi le résultat des divisions, des affrontements et des rivalités au sein de l’opposition, dont une frange a prôné activement le boycott. Enfin, le taux d’abstention national (39%) reflète aussi l’attitude de confusion, d’incohérence et d’inconstante de cette même opposition concernant la tenue de l’élection présidentielle.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.