Les « Trois Glorieuses »

24/01/2011
Les « Trois Glorieuses »

Le président Faure Gnassingbé a assisté lundi à Sarakawa, dans la préfecture de la Kozah, aux manifestations marquant le 37e anniversaire de l'attentat contre le général Eyadema (décédé en février 2005).

Faure a déposé une gerbe au mausolée où se trouve l’épave du DC3 et salué la mémoire des disparus.

Le 10 janvier 1974, le président Eyadema annonce que son gouvernement porte de 35 à 51% la part du Togo dans la société exploitante des mines de phosphate et décide que la commercialisation sera désormais assurée par un organisme public, l'Office togolais des phosphates (OTP).

Le 24 janvier 1974, le DC3 dans lequel il a pris place s'écrase à Sarakawa.
La responsabilité du crash est imputée à des milieux financiers hostiles à la décision du chef de l’Etat accusés d’avoir saboté l’appareil.
Le 2 février 1974, Gnassingbé Eyadema, sorti indemne, annonce la nationalisation pure et simple de la Compagnie togolaise des mines du Bénin.

Le Togo dès lors va plus que jamais s'affirmer soucieux de son indépendance économique et, plus généralement, de son authenticité.
Au nom de ce retour aux sources sera alors africanisé le nom de certaines villes et de nombreux togolais renonceront à leurs prénoms étrangers - Français principalement - au profit de prénoms typiquement africains.

Ainsi, le président lui-même abandonne Etienne au profit d’Eyadema.
L'année 1974 est qualifiée de « trois glorieuses » dans l’histoire du Togo.

VOIR LE DIAPORAMA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les arts premiers s'exposent à Lomé

Culture

La Galerie Ousmane organise ce soir un vernissage en forme de renaissance pour cet espace dédié à l'art primitif créé il y 40 ans.

‘Cet avenir que nous voulons’

Coopération

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, est intervenu mercredi à New York à l’occasion de Forum politique pour le développement durable organisé par l'ONU.

Sauvons les Tatas Somba !

Culture

Patrimoine mondial de l’Unesco, le Tata Somba est un habitat unique au monde qui, s'y rien n'est fait, risque tout simplement de disparaitre.

Seul le secteur privé peut tirer la croissance vers le haut

Coopération

Un forum politique de haut niveau de l'ONU se déroule à New York depuis le 11 juillet pour discuter de la mise en œuvre des 17 ODD.