Les « Trois Glorieuses »

24/01/2011
Les « Trois Glorieuses »

Le président Faure Gnassingbé a assisté lundi à Sarakawa, dans la préfecture de la Kozah, aux manifestations marquant le 37e anniversaire de l'attentat contre le général Eyadema (décédé en février 2005).

Faure a déposé une gerbe au mausolée où se trouve l’épave du DC3 et salué la mémoire des disparus.

Le 10 janvier 1974, le président Eyadema annonce que son gouvernement porte de 35 à 51% la part du Togo dans la société exploitante des mines de phosphate et décide que la commercialisation sera désormais assurée par un organisme public, l'Office togolais des phosphates (OTP).

Le 24 janvier 1974, le DC3 dans lequel il a pris place s'écrase à Sarakawa.
La responsabilité du crash est imputée à des milieux financiers hostiles à la décision du chef de l’Etat accusés d’avoir saboté l’appareil.
Le 2 février 1974, Gnassingbé Eyadema, sorti indemne, annonce la nationalisation pure et simple de la Compagnie togolaise des mines du Bénin.

Le Togo dès lors va plus que jamais s'affirmer soucieux de son indépendance économique et, plus généralement, de son authenticité.
Au nom de ce retour aux sources sera alors africanisé le nom de certaines villes et de nombreux togolais renonceront à leurs prénoms étrangers - Français principalement - au profit de prénoms typiquement africains.

Ainsi, le président lui-même abandonne Etienne au profit d’Eyadema.
L'année 1974 est qualifiée de « trois glorieuses » dans l’histoire du Togo.

VOIR LE DIAPORAMA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Découvrez l’Afrique de l’Ouest en pirogue

Culture

Une exposition intitulée ‘Blue pirogue’ aura lieu du 30 juin au 30 septembre à l’hôtel Onomo de Lomé. Un voyage initiatique en Afrique de l'Ouest.

Une plateforme commune pour les peuples africains

Union Africaine

Après le vote des députés, le gouvernement a désormais les mains libres pour ratifier l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) relatif au Parlement panafricain.

Le Togo, pays inhospitalier pour les trafiquants de drogue

Faits divers

10 tonnes de cannabis, de cocaïne et de méthamphétamine ont été détruits dimanche à Lomé par la police.

Le soutien au Togo ne s’érode pas

Coopération

Le phénomène dure depuis des décennies. Le Togo perd une partie de sa côte rongée par l’érosion.