Les Zémidjans sont fâchés avec les impôts

29/05/2012
Les Zémidjans sont fâchés avec les impôts

Les conducteurs de taxis-motos semblent réticents à l’idée de payer le moindre impôt. Un contrôle banal des agents du fisc mardi sur le Boulevard des Armées s’est transformé en bataille rangée.

Les fonctionnaires souhaitaient savoir si les Zémidjans étaient à jour du paiement de leurs taxes. Or beaucoup d’entre-eux ne l’étaient pas. Une opération de saisie des motos a donc débuté comme le prévoit le règlement.

Réaction immédiate des taxis qui ont bloqué les rues avec des pierres et des troncs d’arbres.

Une partie des protestataires s’est dirigée vers la Direction générale des impôts Maritime où ils ont brisé des enseignes et dégradé des véhicules appartenant à l’administration et à des particuliers (photo) avant l’intervention de la police.

Les conducteurs de taxis-motos doivent acquitter aux impôts une somme forfaitaire mensuelle de 2.500 Fcfa. Rares sont ceux qui sont en règle.

Depuis quelques années, l’activité des taxis-motos s’est développée au Togo. C’est surtout à Lomé qu’ils connaissent un énorme succès en raison de l’absence de transports publics et de tarifs bon marché.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.