Les Zémidjans sont fâchés avec les impôts

29/05/2012
Les Zémidjans sont fâchés avec les impôts

Les conducteurs de taxis-motos semblent réticents à l’idée de payer le moindre impôt. Un contrôle banal des agents du fisc mardi sur le Boulevard des Armées s’est transformé en bataille rangée.

Les fonctionnaires souhaitaient savoir si les Zémidjans étaient à jour du paiement de leurs taxes. Or beaucoup d’entre-eux ne l’étaient pas. Une opération de saisie des motos a donc débuté comme le prévoit le règlement.

Réaction immédiate des taxis qui ont bloqué les rues avec des pierres et des troncs d’arbres.

Une partie des protestataires s’est dirigée vers la Direction générale des impôts Maritime où ils ont brisé des enseignes et dégradé des véhicules appartenant à l’administration et à des particuliers (photo) avant l’intervention de la police.

Les conducteurs de taxis-motos doivent acquitter aux impôts une somme forfaitaire mensuelle de 2.500 Fcfa. Rares sont ceux qui sont en règle.

Depuis quelques années, l’activité des taxis-motos s’est développée au Togo. C’est surtout à Lomé qu’ils connaissent un énorme succès en raison de l’absence de transports publics et de tarifs bon marché.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !