Les Zémidjans sont fâchés avec les impôts

29/05/2012
Les Zémidjans sont fâchés avec les impôts

Les conducteurs de taxis-motos semblent réticents à l’idée de payer le moindre impôt. Un contrôle banal des agents du fisc mardi sur le Boulevard des Armées s’est transformé en bataille rangée.

Les fonctionnaires souhaitaient savoir si les Zémidjans étaient à jour du paiement de leurs taxes. Or beaucoup d’entre-eux ne l’étaient pas. Une opération de saisie des motos a donc débuté comme le prévoit le règlement.

Réaction immédiate des taxis qui ont bloqué les rues avec des pierres et des troncs d’arbres.

Une partie des protestataires s’est dirigée vers la Direction générale des impôts Maritime où ils ont brisé des enseignes et dégradé des véhicules appartenant à l’administration et à des particuliers (photo) avant l’intervention de la police.

Les conducteurs de taxis-motos doivent acquitter aux impôts une somme forfaitaire mensuelle de 2.500 Fcfa. Rares sont ceux qui sont en règle.

Depuis quelques années, l’activité des taxis-motos s’est développée au Togo. C’est surtout à Lomé qu’ils connaissent un énorme succès en raison de l’absence de transports publics et de tarifs bon marché.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.