Les candidats s'y collent !

30/09/2007
Les candidats s'y collent !

La campagne électorale en vue des élections législatives du 14 octobre a officiellement commencé samedi. A Lomé, les premières affiches dont celles des candidats du Comité d'action pour le renouveau (CAR) du Premier ministre Yawovi Agboyibo et du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir) ont été placardées dans la matinée dans certaines rues de la capitale.

Celles de l'Union des forces de changement (UFC) de l'opposant Gilchrist Olympio étaient également visibles dans le centre ville, principal fief de ce parti.C'est la première fois que le parti de M. Olympio participe à un scrutin législatif au Togo depuis le début du processus démocratique en 1990.

En milieu de matinée, des caravanes de certains candidats ont sillonné les principales rues et des quartiers populaires de la ville.

Plus de 2.000 candidats, issus de 32 partis politiques et listes d'indépendants, sont en lice pour ce scrutin auquel participeront tous les principaux partis politiques.

Ces législatives se dérouleront suivant le mode de scrutin proportionnel de liste à la plus forte moyenne, conformément au nouveau code adopté en février par le Parlement.

L'organisation des législatives "libres" et "transparentes" est la principale condition posée par l'Union européenne pour normaliser ses relations avec le Togo, rompues depuis 1993 pour "déficit démocratique".

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.