Les choses sérieuses vont pouvoir commencer

12/03/2015
Les choses sérieuses vont pouvoir commencer

Un mois pour emporter la décision des électeurs

Après la validation mercredi des dossiers de candidature des 5 postulants à l’élection présidentielle, les choses sérieuses vont pouvoir commencer.

Il reste un mois avant le scrutin qui aura lieu le 15 avril. Quatre semaines que les partis comptent mettre à profits pour mobiliser leurs électeurs traditionnels, militants et sympathisants et pour convaincre les autres.

Le temps presse. Il faut fabriquer des affiches, des T shirts, des casquettes et autres gadgets de promotion, organiser des meetings, trouver des volontaires pour la logistique, finaliser les programmes, rencontrer la presse.

Un travail de titan qui nécessite de gros moyens.

Le gouvernement a décidé de débloquer 600 millions pour aider tous les candidats. Ils bénéficieront du remboursement d’une partie de leurs frais de campagne. Les modalités pratiques n’a pas encore été détaillées.

La Céni n’a pas communiqué les dates de la campagne officielle. Elle pourrait durer une dizaine de jours.

L’élection se déroulera sous la forme d’un scrutin uninominal majoritaire à un tour.

Quatre candidats de l’opposition affrontent le président sortant Faure Gnassingbé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.