Les députés doivent laisser leur tenue de militant au vestiaire

01/10/2013
Les députés doivent laisser leur tenue de militant au vestiaire

La rentrée parlementaire s’est déroulée mardi. Le président de l’Assemblée, Dama Dramani, a demandé aux députés de jouer leur rôle pour l’apaisement de la vie politique.

«Le Togo a fait des efforts dans le cadre de promotion de liberté, mais il doit poursuivre pour faire du pays un havre de liberté. Dès que les principaux acteurs politiques s’accorderont sur les reformes à entreprendre, l’Assemblée apportera tout son appui’, a indiqué M. Dramani.

Il a également demandé aux nouveaux élus ‘de laisser leur tenue de militant au vestiaire et de tendre la main à l’adversaire au nom de la réconciliation nationale afin d’écrire une nouvelle page de l’histoire politique du Togo’.

Il a enfin exprimé le souhait que cette Ve législature soit l’occasion d’un travail parlementaire et que l’Assemblée joue un rôle international plus marqué

L’ouverture solennelle s’est déroulée en présence des présidents des Assemblées du Gabon, du Niger, de Guinée Bissau et de députés de pays d’Afrique francophone (Côte d’Ivoire, Ghana, Mali) ainsi que des membres des Parlements de l’UEMOA et de la Cédéao.

Le Premier ministre, Arthème Ahomey-Zunu, les membres du gouvernement et plusieurs ambassadeurs assistaient à la séance.

Tous les députés élus le 25 juillet dernier et nommés au gouvernement ont du rendre leur écharpe et laisser leur siège à un membre de la liste sur laquelle ils avaient été élus.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.