Les enjeux du développement durable

25/04/2012
Les enjeux du développement durable

L’ambassadeur de France au Togo, Nicolas Warnery (photo), a donné mardi une conférence à l’Université de Lomé consacrée au développement durable et à ses défis.

Le diplomate a rappelé que le développement durable était un modèle permettant de soutenir l’économie dans le respect de l’environnement et au bénéfice des populations.

Cette problématique concerne évidemment le Togo. Certains chiffres sont inquiétants. Le taux de couverture forestière est de 7%, de nombreuses espèces sont en forte baisse, 10 espèces de mammifères sont directement menacées, la mangrove a perdu plus de la moitié de sa surface, les sols non dégradés ne représentent que 14,8% du territoire, a indiqué M. Warnery.

Les autorités et les bailleurs sont heureusement conscients des enjeux liés au développement durable.

 

« Le développement durable, un défi pour l’avenir »   

Synthèse de l’exposé de l’ambassadeur de France

La réflexion sur le développement durable a commencé avec la question de la protection de l’environnement (pollution : menace pour le futur de la planète et de l’Humanité). Mais le développement durable vise à définir un modèle économique permettant de développer l’économie, dans le respect de l’environnement et au bénéfice des populations. C’est l’objet des « objectifs du millénaire pour le développement » (OMD) adoptés en 2000 en Afrique du sud.  

1) La protection de l’environnement est un défi mondial : Quelques exemples (données PNUE) : 

- Réchauffement climatique : Entre 1980 et 2001, l’épaisseur de 30 glaciers de montagne a diminué de 6 mètres. Les émissions de CO2 ont augmenté partout sauf en Europe par rapport au niveau de 1990. En revanche, les taux d’émission par habitant se stabilisent. 

- Déforestation : Entre 1990 et 2000, la proportion de terres couvertes par la forêt est en baisse de 2.4%, avec une diminution plus importante pour l’Amérique latine et l’Afrique.  

- Biodiversité : A l’heure actuelle, près de 5 000 espèces animales et 6 800 espèces végétales sont menacées. Parmi celles-ci, ce sont les mammifères et les oiseaux qui ont la proportion d’espèces menacées la plus grande.  

- En 2000, 2.4 milliards de personnes n’avaient pas accès à des moyens améliorés d’assainissement et 1.1 milliard n’avaient pas accès à l’eau potable.  

2)    Le Togo est directement concerné par cette problématique :  

- Forêt : le taux de couverture forestière s’établit à 7% de l’ensemble du territoire togolais. 

Depuis 15 ans, baisse régulière de la couverture forestière. Les estimations (direction des forêts) évoquent 15 000 ha de forêts détruites chaque année, contre une surface de 1000 ha reboisée.  

- Biodiversité : en conséquence, entre autres, de la déforestation le peuplement de nombreuses espèces a fortement baissé. 10 espèces de mammifères sont menacées.  

- Milieu marin : entre 1990 et 2008, la mangrove a perdu plus de la moitié de sa surface.  

- Sols et désertification : En raison de la surexploitation des terres liée à la forte densité en milieu rural mais aussi aux feux de brousse et à la déforestation, les sols non dégradés, ne représentent plus que 14.8% du territoire.  

3) Les autorités togolaises sont conscientes des enjeux : 

Depuis août 2011, les activités de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) ont démarré.  

Sa mission : mise en œuvre de la politique et d’une gouvernance environnementale à travers l’accompagnement du gouvernement mais aussi des collectivités décentralisées et de la société civile dans la gestion de l’environnement.  

Pour l’heure, la première tache qui incombe à l’agence est le Programme National d’Actions Décentralisées de gestion de l’Environnement (PNADE). 

4) Des bailleurs au Togo sont très engagés en matière de développement durable :  

Programme National d’Actions Décentralisées de gestion de l’Environnement (PNADE). 

Financement : 5M€ de l’UE (10ème FED)   

Durée : 2009 - 2013 

Objectif : Amélioration de la gouvernance environnementale par et pour les populations locales. 

Le PNADE est un programme pilote qui intervient dans huit (8) préfectures du Togo avec la création d’une structure de formation sur la gestion territoriale des espaces et des ressources, et d’appuyer l’élaboration de Plans d’Intégration Territoriaux (PIT) et le financement d’actions décentralisées. 

Programme national de Renforcement des Capacités pour la Gestion de l’Environnement (PRCGE) :  BP : 600 000 $   

Financement : PNUD / Gouvernement togolais  

Durée : 2009 - 2012 

Objectif : Ce programme s’inscrit dans le cadre du programme d’Auto Evaluation Nationale des Capacités à Renforcer pour la Gestion de l’Environnement (ANCR), lui-même soutenu par le Fond pour l’Environnement Mondial (FEM). Il devrait permettre d’accéder aux capacités nécessaires à la mise en œuvre stratégique des Accords Multilatéraux sur l’Environnement.  

Actions : Renforcement de capacités pour créer les conditions d’une gestion durable des écosystèmes, une atténuation et une adaptation aux changements climatiques et une lutte contre la dégradation des terres et de la pollution.  

5) Le développement durable est l’une des priorités de l’action de la France au Togo :  

Activités mises en œuvre par l’AFD :  

Projet Environnement Urbain de Lomé (PEUL 1 et 2) :  

Contribution prévisionnelle AFD : 13 M d’€.  

Durée : 2007 – 2015 

Actions : réhabilitation du système lagunaire, amélioration de la collecte et du stockage des déchets solides urbains et appui à la gestion municipale, structuration de la filière déchets solides (via un renforcement des capacités), construction d’un centre d’enfouissement technique des déchets avec mécanisme de développement propre et campagne de sensibilisation aux bonnes pratiques en matière d’hygiène et de santé publique.  

Activités organisées par le SCAC depuis janvier 2012. 

-  Festival du Développement et des Energies Durables à l’Institut Français du Togo. 

- Assistance technique assuré par un correspondant environnement au SCAC, M. Guillaume RETOUR.  

-  Appui à la recherche de partenaires et au montage de projets avec les laboratoires de recherche togolais.  

-  Organisation de cycles de conférences sur les changements climatiques en partenariat avec l’IRD Bénin. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.