Les femmes ne sont pas à la fête

28/06/2011
Les femmes ne sont pas à la fête

Une centaine de leaders religieux et chefs traditionnels ont été conviés par la ministre de la Promotion de la femme, Henriette Amédjogbé-Kuévi, à participer à un séminaire consacré aux violences faites aux femmes.

Elles ont la vie dure au Togo. Une étude montre que les persécutions sont aussi bien morales, financières que physiques avec, notamment, les mutilations génitales.

"Malgré les mesures prises et les actions menées sur le plan international, régional et national, le phénomène des violences basées sur le genre persiste et gagne de plus du terrain. Il nous faut aujourd'hui des actions plus concrètes qui nous permettront de relever le défi de l'instauration d'une société plus juste et équitable où règne la paix et la concorde entre les Hommes", a déclaré Amédjogbé Kuévi.

Le séminaire est organisé par l’UNFPA, un démembrement des Nations Unies qui assure la promotion des droits des femmes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.