Les femmes s’unissent

18/11/2012
Les femmes s’unissent

800 femmes ont participé samedi soir à Lomé à la convention “Femmes pour Unir”, en presence du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

«Nous avons décidé en tant que force économique, politique et sociale de nous investir pour soutenir notre parti Unir et le président de la République, mais également de nous mobiliser en faveur de ceux qui en ont le plus besoin. Une action qui s’inscrit dans la droite ligne de la politique menée par Faure Gnassingbé », a expliqué Kayi Raymonde Lawson de Souza, la présidente de la convention.

Cette soirée avait pour objectif de démontrer que les femmes togolaises issues de toutes les régions du pays peuvent travailler ensemble pour faire avancer le Togo.

Concrètement, cette convention visait également à lever des fonds pour le parti et pour des œuvres sociales en direction des femmes. Il est ainsi prévu de créer dans la région des Savanes un centre d’apprentissage et d’alphabétisation, de réhabiliter la savonnerie de Landa (Kozah), de développer le maraîchage des femmes dans la région des Plateaux ; enfin de construire un centre mère-enfant en région maritime.

Les femmes pour Unir prévoient également d’offrir des tracteurs, des égreneuses de riz, des machines à coudre, des motos et des tables d’accouchement à un certain nombre de groupements à la base.

En photo : Kayi Raymonde Lawson de Souza et le président Faure Gnassingbé samedi soir à Lomé

VOIR LE DIAPORAMA

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.