Les femmes togolaises sont sous-informées

21/07/2013
Les femmes togolaises sont sous-informées

Comment les hommes et les femmes du Togo divergent dans leurs opinions et leurs actions politiques ou face à l’accès à l’information. C’est l’enquête que vient de réaliser l’institut Afrobaromètre sur un échantillon 1.200 personnes représentatif de la population adulte.

Les résultats sont édifiants.

26% des femmes n’écoutent jamais ou moins d’une fois par mois les informations à la radio. Ce chiffre est le double du pourcentage chez les hommes (13%). Ce déficit peut entrainer par ricochet un désintérêt pour les affaires publiques et les questions politiques, souligne Afrobaromètre.

De fait, les femmes ont moins d’intérêt pour les affaires publiques que les hommes. 36% d’entre elles déclarent ne pas du tout s’y intéresser contre 25% pour les hommes. L’écart se creuse encore plus quand il s’agit de discuter de questions politiques avec des amis et de la famille. Seules 9% des femmes parlent fréquemment de politique avec leurs proches contre 25% chez les hommes.

L’engagement citoyen est, de façon générale, assez faible au Togo. Mais quand il est désagrégé par sexe, on constate une forte disparité entre les deux sexes. En effet, en se référant aux élections présidentielles de mars 2010, seules 31% de femmes ont participé aux rassemblements de campagne contre 52% des hommes, soit un écart de 21 points en pourcentage.

Il sera intéressant de disposer de nouveaux chiffres au terme de la campagne pour les élections législatives.

Enfin sur les questions fondamentales de démocratie, les réponses des sondés sont étonnantes.

Trois alternatives non démocratiques de gestion du pouvoir ont été proposées par Afrobaromètre : 

- seulement un parti politique est autorisé à se présenter aux élections et à gouverner  

- l’armée intervient pour diriger le pays

- les élections et l’Assemblée nationale sont abolies de sorte que le Président puisse prendre ses décisions unilatéralement  

Les Togolais dans leur ensemble rejettent fortement ces options. Mais les choses ne sont pas si évidentes et on constate un écart important entre hommes et femmes. 

Ainsi 73% des femmes rejettent un parti unique contre 89% des hommes. Deux fois plus de femmes (17%) que d’hommes (8%) acceptent cette alternative. En ce qui concerne l’intervention de l’armée pour diriger le pays il y a 54% de femmes qui la rejettent contre 69% d’hommes. La tendance est la même pour l’alternative d’homme fort : 68% des femmes la rejettent contre 82% des hommes.

Moins informées et moins impliquées que les hommes en politiques, les femmes togolaises seraient donc un peu moins démocrates si l’on s’en tient aux résultats  de cet institut.

Informations complémentaires

Etude Afrobaromètre.pdf 314,11 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.