Les garants de l’intégrité du Togo

27/04/2016
Les garants de l’intégrité du Togo

Rigueur et professionnalisme

Une salve de 21 coups de canon a marqué mercredi à l’aube le début des cérémonies marquant le 56e anniversaire de l’indépendance du Togo.

Le défilé militaire et civil a débuté à 9h (TU) en présence du chef de l’Etat, des représentants des institutions, des membres du gouvernement, des diplomates, des membres de l'opposition (Yawovi Agboyibor, Agbéyomé Kodjo et Bassabi Kagbara) et des invités installés dans la tribune de la Place des fêtes.

Commandos, FIR, infanterie, marine, aviation, policiers, gendarmes douaniers dans des tenues impeccables passent en rythme devant la tribune présidentielle et sous les applaudissements des officiels et de la foule.

La rigueur et l’expertise des Forces armées togolaises sont rassurantes dans un contexte de tension en Afrique de l’Ouest avec la montée des extrémismes. On l’a vu récemment au Mali, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire.

Les FAT sont là pour assurer la sécurité de la population. Mais elles interviennent aussi à l’étranger sous les couleurs des Nations Unies avec des contingents déployés en Côte d’Ivoire, au Mali et au Darfour.

Ce défile du 27 avril est un hommage qui leur est adressé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.