Les hommes n’ont qu’à bien se tenir

10/01/2013
Les hommes n’ont qu’à bien se tenir

Le 2e Forum national de la femme togolaise s’est achevé jeudi à Kpalimé. Les 500 participants ont examiné les moyens permettant aux femmes de prendre toute leur place dans la société et, notamment, dans les secteurs permettant d’accompagner le développement politique et économique du Togo.

« Nous autres avons des problèmes spécifiques et pour cela nous devons transcender nos positions partisanes et nos intérêts personnels pour construire, ce que j’appellerai une alliance féminine », a déclaré Patricia Ayawavi Dagban-Zonvidé, la ministre de la Promotion de la Femme.

« Les femmes réussissent à reconstruire ce que les hommes ont détruit Les témoignages de nos sœurs du Burkina, du Rwanda et du Sénégal sont à cet égard éloquents. Là où les hommes ont apporté la désolation et la division, les femmes ont su instaurer la paix et l’espoir. », a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, représentant le Chef de l’Etat, a assisté à la cérémonie de clôture.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,