Les trois glorieuses

24/01/2013
Les trois glorieuses

Le président Faure Gnassingbé (photo) a assisté jeudi à Sarakawa, dans la préfecture de la Kozah, aux manifestations marquant le 39e anniversaire de l'attentat de Sarakawa contre le général Eyadema (décédé en février 2005).

Faure a déposé une gerbe au mausolée où se trouve l’épave du DC3.

A ses côtés, plusieurs membres du gouvernement tout de blanc vêtus.

Le 10 janvier 1974, le président Eyadema annonce l’intention de son gouvernement de prendre la majorité des parts de la société exploitante des mines de phosphate et décide que la commercialisation sera désormais assurée par un organisme public.

Le 24 janvier 1974, le DC3 dans lequel il a pris place s'écrase à Sarakawa. Un sabotage imputé aux milieux financiers hostiles à la décision du chef de l’Etat.

La réaction ne tarde pas. Le 2 février 1974, Gnassingbé Eyadema, sorti miraculeusement indemne, annonce la nationalisation de la Compagnie togolaise des mines du Bénin.

Le Togo, dès lors, va plus que jamais s'affirmer soucieux de son indépendance économique et, plus généralement, de son authenticité. 

Au nom de ce retour aux sources sera alors africanisé le nom de certaines villes et de nombreux togolais renonceront à leurs prénoms étrangers - Français principalement - au profit de prénoms typiquement africains.

Ainsi, le président lui-même abandonne Etienne au profit d’Eyadema. 

L'année 1974 est qualifiée de « trois glorieuses » dans l’histoire du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.