Les vrais soucis de la population

05/10/2012
Les vrais soucis de la population

Lors d’une réception organisée le 3 octobre dernier à l’occasion de la fête nationale, l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, Joseph Weiss, a dressé une sorte de bilan de sa première année passée dans le pays. Une note d’espoir au regard des potentialités « énormes » du Togo ; une mise en garde également à la classe politique face à ses atermoiements, son manque de communication et les positions maximalités exprimées par certains.

Le diplomate n’a cité personne en particulier, mais on a fort bien compris à qui s’adressait le message.

« Quand je vois la pauvreté accablante à l'intérieur du pays et les vrais soucis de la population, une population qui ne comprend rien des ces disputes politiques (…) et qui n'y peut rien, je m'attendrais à plus de compréhension et d'écoute des acteurs politiques ». 

En trois lignes, Joseph Weiss a tout dit. L’écrasante majorité de la population à bien d’autres préoccupations que s’intéresser aux gesticulations stériles de certains leaders politiques. Elle souhaite une amélioration du niveau de vie, des emplois, un système de santé de qualité, une bonne éducation pour les jeunes. Voilà l’essentiel. Et l’ambassadeur allemand a parfaitement remis les choses à leur place.

Informations complémentaires

Intervention Joseph Weiss.pdf 68,18 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.