Liberté rime avec légalité

14/06/2013
Liberté rime avec légalité

Si les partis politiques et les associations s’engagent à organiser des rassemblements sans violences, l’interdiction de manifester sera levée, a indiqué vendredi le ministre de la Sécurité, Yark Damehane (photo). ‘Il est souhaitable que les uns et les autres puissent exercer leur liberté dans la légalité », explique-t-il dans un entretien à Republicoftogo.com.

Republicoftogo.com : Il est toujours interdit de manifester au Togo. Pourquoi maintenir une telle mesure ?

Yark Damehane : On a pas interdit juste pour interdire. La décision a été prise après des violences. Si nous obtenons l’assurance que manifester ne va pas se terminer par de la casse, nous lèverons alors au plus vite cette interdiction. Il est souhaitable que les uns et les autres puissent exercer leur liberté dans la légalité. Mon souhait est vraiment que les politiciens maîtrisent leur base et que les rassemblements restent de nature pacifique.

Republicoftogo.com : Comment peut-on savoir à l’avance si une manifestation se déroulera dans le calme ?

Yark Damehane : Nous disposons d’un baromètre d’observation et d’éléments d’appréciation. Récemment, des meetings se sont déroulés sans problèmes ; ça n’a pas dégénéré. C’est donc la preuve que les partis politiques peuvent contrôler leurs sympathisants.

Republicoftogo.com : Un réunion est-elle prévue avec les responsables des partis pour évoquer ces questions ?

Yark Damehane : Oui, très bientôt. Cette réunion rassemblera les personnes en charge de la sécurité au sein des partis politiques. En discutant et en harmonisant les points de vue, c’est la meilleure façon de coopérer.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une plateforme commune pour les peuples africains

Union Africaine

Après le vote des députés, le gouvernement a désormais les mains libres pour ratifier l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) relatif au Parlement panafricain.

Le Togo, pays inhospitalier pour les trafiquants de drogue

Faits divers

10 tonnes de cannabis, de cocaïne et de méthamphétamine ont été détruits dimanche à Lomé par la police.

Le soutien au Togo ne s’érode pas

Coopération

Le phénomène dure depuis des décennies. Le Togo perd une partie de sa côte rongée par l’érosion.

Développement, paix et sécurité

Coopération

La 3e réunion du comité d’orientation stratégique (COS) Union européenne-Afrique de l’ouest (Cédéao-UEMOA) s’est achevée vendredi à Lomé.