Liberté rime avec légalité

14/06/2013
Liberté rime avec légalité

Si les partis politiques et les associations s’engagent à organiser des rassemblements sans violences, l’interdiction de manifester sera levée, a indiqué vendredi le ministre de la Sécurité, Yark Damehane (photo). ‘Il est souhaitable que les uns et les autres puissent exercer leur liberté dans la légalité », explique-t-il dans un entretien à Republicoftogo.com.

Republicoftogo.com : Il est toujours interdit de manifester au Togo. Pourquoi maintenir une telle mesure ?

Yark Damehane : On a pas interdit juste pour interdire. La décision a été prise après des violences. Si nous obtenons l’assurance que manifester ne va pas se terminer par de la casse, nous lèverons alors au plus vite cette interdiction. Il est souhaitable que les uns et les autres puissent exercer leur liberté dans la légalité. Mon souhait est vraiment que les politiciens maîtrisent leur base et que les rassemblements restent de nature pacifique.

Republicoftogo.com : Comment peut-on savoir à l’avance si une manifestation se déroulera dans le calme ?

Yark Damehane : Nous disposons d’un baromètre d’observation et d’éléments d’appréciation. Récemment, des meetings se sont déroulés sans problèmes ; ça n’a pas dégénéré. C’est donc la preuve que les partis politiques peuvent contrôler leurs sympathisants.

Republicoftogo.com : Un réunion est-elle prévue avec les responsables des partis pour évoquer ces questions ?

Yark Damehane : Oui, très bientôt. Cette réunion rassemblera les personnes en charge de la sécurité au sein des partis politiques. En discutant et en harmonisant les points de vue, c’est la meilleure façon de coopérer.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les syndicats ne font pas recette

Social

Si au Togo les syndicats font beaucoup de bruit, notamment ceux de la fonction publique, le nombre d’encartés reste très faible, moins de 3% des travailleurs.

Championnat de badminton à Lomé

Sport

Le ‘Badminton Country’ se déroulera les 20 et 21 décembre à Lomé. 16 badistes togolais, béninois, chinois et indiens s’affronteront dans le cadre de cette compétition régionale.

Edem Kodjo revient en librairie

Culture

‘Et demain l’Afrique’, l’ouvrage de référence publié en 1985 par Edem Kodjo, ancien Premier ministre togolais, va connaître une seconde jeunesse. 

Faux policiers sous les verrous

Faits divers

La police a arrêté 6 individus à Lomé spécialisés dans le vol de motos. Le mode opératoire était imparable.