Listes électorales : le Togo achète 500 kits biométriques

09/01/2009
Listes électorales : le Togo achète 500 kits biométriques

Zetes, l'un des premiers fournisseurs européens de solutions d'identification a annoncé vendredi la signature d'un deuxième contrat avec le Togo. Ce contrat, qui concerne la livraison de 500 kits biométriques mobiles, s'inscrit dans le cadre du projet de révision de listes électorales. Les autorités togolaises avaient déjà fait appel à la même société en mars 2007.

A l'occasion des législatives, la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) avait conclu un contrat avec son homologue congolais (RDC), la CEI (Commission Electorale Indépendante), portant sur le prêt d'environ 3.000 kits biométriques (conçus et livrés par Zetes). Ces kits avaient déjà été utilisés pour l'enrôlement des électeurs en République Démocratique du Congo.

A présent, les autorités togolaises doivent assurer la mise à jour des listes électorales. Il convient d'enregistrer les électeurs ayant atteint leur majorité et de supprimer les personnes décédées ou ayant perdu leur droit de vote.

« Convaincu de l'efficacité de la solution apportée par Zetes, le Togo a pris la décision de devenir lui-même propriétaires de 500 kits biométriques », indique un communiqué de la société belge.

Une partie du matériel a d'ores et déjà été livré. La totalité des 500 kits arriveront à Lomé avant la fin du premier semestre 2009.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vous écoutez Radio Cédéao

Cédéao

L'organisation régionale va se doter d'un station de radio diffusant sur toute l'Afrique de l'Ouest.

Le nouveau code pénal fait bonne impression

Justice

Le Garde des Sceaux, Pius Agbétomey, a réceptionné mardi 2000 exemplaires du nouveau code pénal, don de l'UE.

Un nouveau rôle pour Djimon Hounsou

Culture

L'acteur Djimon Hounsou a été reçu par Faure Gnassingbé. Ils n'ont pas parlé filmograpgie, mais promotion du cinéma au Togo.

Clémence des juges

Justice

La justice a décidé de remettre en liberté une vingtaine de personnes interpellés et condamnés pour des actes de violence lors des récentes manifestations.