Lomé se dote d’un réseau de transports en commun

08/03/2012
Lomé se dote d’un réseau de transports en commun

Le président Faure Gnassingbé, accompagné du Premier ministre, a remis jeudi les clés des 65 bus commandés par l’Etat à la municipalité de Lomé pour développer un réseau de transport public qui fait encore défaut.

Les véhicules fabriqués en Chine, sous licence américaine, étaient arrivés au Port de Lomé début février.

Ils seront exploités par la Sotral qui avait tenté, ces dernières années, de mettre en place quelques lignes régulières grâce à l’aide de la ville de Lyon.

Elle a prévu d’ouvrir très prochainement un certain nombre de lignes, dont, Adawlato-Zanguéra, Adawlato-Terminal du Sahel, Adawlato-Avépozo, Adawlato-Kégué, Boucle de Kodjoviakopé (Boulevard de la République – Boulevard du 13 janvier), Agoényivé – Adidogomé, Adidoadin- Ecole Française en passant par le pavé d’Aflao-Gagli (Djidjolé) et par l’Avenue François Mitterand.

L’achat des 65 bus représente pour l’Etat un investissement de 3,4 milliards de Fcfa.

Signalons que 15 autobus seront affectés aux deux universités du Togo (Lomé et Kara) pour le transport des étudiants.

A l’instar des pays voisins, le Togo ne dispose d’un réseau de transport public. Les habitants, en particulier ceux de la capitale, sont obligés de recourir au système D ou de prendre des taxis-motos et des taxis classiques ; chers et pas toujours disponibles aux heures de pointe.

Voici le discours prononcé lors de la cérémonie par Ninsao Gnofam, ministre des Transports

Permettez-moi de vous exprimer toute ma joie et ma reconnaissance pour avoir répondu si promptement à notre invitation. Votre présence massive à cette cérémonie est la preuve de notre préoccupation commune face à l’acuité du problème lié aux transports dans notre pays en général et au transport urbain  dans la ville de Lomé en particulier. 

Je voudrais ensemble avec vous souhaiter une chaleureuse et déférente bienvenue au Président de la République Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, Chef de l’Etat, qui a tenu à nous honorer de sa présence malgré son emploi du temps particulièrement chargé.

Excellence Monsieur le Président,

Votre présence parmi nous constitue tout un symbole de votre respect à l’égard du peuple togolais dans son ensemble mais surtout de la femme togolaise et de la jeunesse.

Nous  ne le dirons  jamais assez, votre vision pour le Togo se précise chaque jour.

Mesdames et messieurs,

Notre capitale a besoin d’un accroissement substantiel de sa capacité de mobilité par le développement d’un système de transport fiable, adéquat et moderne.

En effet, entre 1960 et la fin des années 80, Lomé a vu sa population doubler. Trente ans après, cette population a connu une explosion exponentielle. Dans le même temps l’espace consommé pour les besoins de l’habitat a plus que quadruplé.

Les villages jadis autour de Lomé (Zanguéra, Baguida, Agoenyivé Avépozo) sont avalés par la ville. Ils forment dans l’armature urbaine, les nouvelles zones  résidentielles et disposent d’espaces à même d’accueillir les équipements de grandes envergures que le centre-ville, engorgé, a du mal à abriter.

L’extension et la modernisation des infrastructures routières de la ville qui constituent un préalable idéal pour la mise en route d’un réseau de transport urbain public dynamique, adapté et fonctionnel s’accélèrent.

Mesdames et messieurs,

Un autre facteur déterminant milite en faveur du développement du réseau de transport urbain public collectif dans la ville de Lomé : le coût des transports.

La population loméenne est très active avec une économie tournée vers le commerce tenu essentiellement par les femmes, les services et l’administration.

Les activités menées, quelle que soit leur nature, requièrent des déplacements des personnes et des biens.

Le transport devient ainsi un enjeu majeur du bien être individuel et collectif et sa gestion constitue un critère de développement socio-économique par le fait qu’il impacte fortement la vie sociale et économique dans toutes ses déclinaisons.

Une étude sur le secteur a révélé que dans les revenus et du pouvoir d’achat déjà faibles des ménages le coût  du transport constitue un poste de dépenses élevées qui oblige beaucoup de compatriotes et surtout les femmes de Lomé et de ses environs à utiliser des moyens de bord avec tous les risques que ceux – ci comportent ou carrément à réduire le rythme de leur déplacement. 

C’est face à cette situation que le 07 janvier 2010 lors d’une audience qui leur a été accordée par le Chef de l’Etat, les représentantes des femmes commerçantes du marché d’Adawlato ont inscrit au rang de leur préoccupation majeure la question du transport dans la ville de Lomé et ses  effets sur leurs  activités et surtout de ses conséquences dans les foyers du fait de son coût.

 

Ninsao Gnofam

En effet, mesdames et messieurs, pouvez – vous imaginer que dans notre capitale, des fonctionnaires et surtout  des femmes, une fois partie pour le travail lundi matin ne retrouvent leurs foyers que vendredi ou samedi soir? 

Cette anomalie a pris depuis, des proportions plus inquiétantes suite aux trois ajustements à la hausse des prix des produits pétroliers que nous avons enregistrés.

C’est particulièrement touché que le Chef de l’Etat a pris acte de cette doléance et promis  d’y remédier. 

Et conformément à sa ligne de gouvernance qui consiste à toujours joindre l’acte à la parole, des instructions ont été données au gouvernement de rechercher très rapidement une solution  malgré le contexte économique difficile. 

Excellence Monsieur le Président de la République, voici en face de vous le produit de votre œuvre.

 C’est au total un lot de 63 autobus entièrement climatisés dont 55 aménagés en places assises et debout qui ont été acquis par l’Etat pour un coût de 3,4 milliards de francs CFA entièrement financés par les banques togolaises. 

Mesdames et messieurs,

En votre nom et de celui des bénéficiaires, je voudrais rendre un hommage appuyé à Son Excellence Monsieur le Président de la République pour la justesse de ses choix politiques et économiques. 

Mesdames et Messieurs,

Le Togo sous la direction clairvoyante du Chef de l’Etat, entame une phase de modernisation de toutes les composantes de son économie. Le secteur des transports dans toutes ses déclinaisons : maritime, aérienne, ferroviaire et routière, est l’un des plus grands bénéficiaires de ce renouveau.

Il nous faut pérenniser ces acquis c'est-à-dire entrer dans cette vision en adoptant un comportement plus citoyen et en nous appropriant les biens offerts par l’Etat qui n’ont de sens que lorsqu’ils sont portés par une forte et massive adhésion. Le gouvernement pour sa part, continuera  sans relâche à œuvrer chaque jour pour l’amélioration progressive de la vie de nos populations à travers des actions salutaires, concertées et durables.

Je vous remercie

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.