Lutte contre la drogue : le Togo réclame une plus grande coopération internationale

06/01/2009
Lutte contre la drogue : le Togo réclame une plus grande coopération internationale

On le sait, de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest sont devenus des points de transit pour la drogue à destination de l'Europe et des Etats-Unis.

Et le Togo est l'une des destinations utilisées par les cartels colombiens pour conditionner la cocaïne venue d'Amérique du Sud avant de la réacheminer par mer ou par air vers les pays consommateurs.Au mois de novembre dernier, la police togolaise d'ailleurs arrêté plusieurs trafiquants colombiens à Lomé.

Au moins "50 tonnes de cocaïne venues des pays andins transitent annuellement par l'Afrique occidentale pour être acheminée vers le Nord", selon les estimations de l'ONUDC, l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime organisé.

Une situation suffisamment inquiétante pour faire réagir le président Faure Gnassingbé.

Lors de la cérémonie de vŒux du corps diplomatique lundi, le chef de l'Etat a appelé à un renforcement de la coopération entre pays de transit et pays de consommation.

« La lutte (contre les trafiquants) ne sera pas gagnée si il n'y a pas une forte collaboration pour s'opposer à ces réseaux qui sont

puissants. Ils ont une expérience parfois supérieure aux services de renseignement et de sécurité locaux », a affirmé M. Gnassingbé.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.