Manifester en protégeant les droits des citoyens

08/12/2010
Manifester en protégeant les droits des citoyens

Juristes, représentants des partis politiques, de la société civile et des syndicats, discutent depuis mercredi d’un cadre adapté pour l’organisation et le déroulement des manifestations au Togo.
Le ministère de l’Administration territoriale souhaite obtenir un minimum autour d’un projet de loi en cours de préparation portant sur la réglementation des rassemblements publics.
Ce débat est initié par le Haut Commissariat des Nations Unies au droit de l’homme (HCDH), le Centre de Droit public de la Faculté de droit de l’Université de Lomé avec l’appui financier de l’ambassade de France à Lomé.
«La constitution a fixé les grands principes d’expression des libertés publiques mais n’a pas pris soins d’arrêter les contours légaux. Il est donc nécessaire d’adopter une loi fixant les modalités d’exercice de cette liberté fondamentale qui est celle manifester », a expliqué Pascal Bodjona, le ministre de l’Administration territoriale.
Le régime déclaratif qui sous-tend l’organisation de ces manifestations impose néanmoins un minimum de restrictions liées à la nécessité de protéger les droits des citoyens d’une manière générale comme l’interdiction, par exemple, d’occuper les voies publiques les jours ouvrables, souligne M. Bodjona.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).