Marchandage

12/06/2013
Marchandage

La CDPA, le CAR et l’ANC, devraient finalement présenter des candidats aux législatives prévues le 21 juillet. Pour ces formations de l’opposition, la difficulté réside dans la constitution d’éventuelles listes communes. Et là ça coince car chacun plaide pour sa paroisse. Le CAR qui dispose de 4 députés dans l’actuelle législature n’entend pas se faire dissoudre dans un accord qui ne lui serait pas favorable. Sans élus, la CDPA espère grappiller quelques sièges. Mais ces deux partis doivent faire face aux exigences de l’ANC qui veut être seul dans le Grand Lomé et dans les préfectures de Vo et des Lacs. 

Or, selon les responsables du CAR et de la CDPA, cette demande n’est pas acceptable. Ils estiment que le parti dirigé par Jean-Pierre Fabre n’a pas plus de légitimité que les autres. Né d’une scission avec l’UFC, l’ANC ne s’est jamais présenté à aucune élection ce qui rend sa véritable influence difficile à mesurer.

Les partis et candidats indépendants ont jusqu’au 16 juin pour déposer leur dossier auprès de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Le Togo a franchi les principales étapes permettant d’organiser les élections. Le recensement est terminé et les listes électorales sont quasiment définitives.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.