Marchés publics : l'audit 2012 relève des défaillances

20/08/2015
Marchés publics : l'audit 2012 relève des défaillances

René Kapou le directeur général de l'ARMP

Le rapport d’audit des marchés publics conclus en 2012 a été rendu public jeudi par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP). 

Réalisé par le cabinet indépendant Grant Thorton, il relève un certain nombre de défaillances comme l’absence d’établissement des avis généraux de passation des marchés, la non publication des attributions provisoires et définitives, l’absence de signatures. Sont également pointés du doigt, des irrégularités relatives aux procédures de traitement des recours.

L’audit publie la liste des bons élèves et des cancres parmi les ministères et les entreprises publiques.

Un coup de chapeau est donné aux ministère des Mines et de l’Energie, du Développement à la base, à la SALT (Société aéroportuaire), au Conseil national des chargeurs et aux universités de Kara et de Lomé pour avoir scrupuleusement respecté les procédures.

Au total, 31 autorités contractantes ont été auditées par Grant Thorton.

Il est nécessaire de rappeler que ce bilan mitigé porte sur 2012. Depuis, de gros efforts ont été menés pour rendre la passation des marchés publics transparents et quasi exempts de tout dysfonctionnement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guinée Bissau : la Cédéao brandit la menace de sanctions

Cédéao

Faute d'avoir respecté ses engagements vis à vis de la Cédéao, la Guinée Bissau pourrait être sanctionnée par l'organisation régionale.

La transformation numérique est lancée

Tech & Web

Depuis jeudi, les étudiants des universités publiques disposent d’une connexion internet Wi Fi haut débit. Accès disponible dans les salles de cours et sur le campus.

Mauvaise chute

Sport

Les Eperviers du Togo chutent lourdement au dernier classement FIFA publié jeudi. Cinq points de moins.

Le pape du riz hybride va accueillir de nouveaux stagiaires

Coopération

L’université agronomique de Changsha (Chine) va proposer un nouveau cycle de formation aux agriculteurs togolais.