Marchés publics : l'audit 2012 relève des défaillances

20/08/2015
Marchés publics : l'audit 2012 relève des défaillances

René Kapou le directeur général de l'ARMP

Le rapport d’audit des marchés publics conclus en 2012 a été rendu public jeudi par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP). 

Réalisé par le cabinet indépendant Grant Thorton, il relève un certain nombre de défaillances comme l’absence d’établissement des avis généraux de passation des marchés, la non publication des attributions provisoires et définitives, l’absence de signatures. Sont également pointés du doigt, des irrégularités relatives aux procédures de traitement des recours.

L’audit publie la liste des bons élèves et des cancres parmi les ministères et les entreprises publiques.

Un coup de chapeau est donné aux ministère des Mines et de l’Energie, du Développement à la base, à la SALT (Société aéroportuaire), au Conseil national des chargeurs et aux universités de Kara et de Lomé pour avoir scrupuleusement respecté les procédures.

Au total, 31 autorités contractantes ont été auditées par Grant Thorton.

Il est nécessaire de rappeler que ce bilan mitigé porte sur 2012. Depuis, de gros efforts ont été menés pour rendre la passation des marchés publics transparents et quasi exempts de tout dysfonctionnement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.