Maurice Dahuku Péré : « Depuis 8 ans, le Togo a progressé

06/02/2013
Maurice Dahuku Péré : « Depuis 8 ans, le Togo a progressé

Maurice Dahuku Péré (photo) fut un proche collaborateur du président Gnassingbé Eyadema et l’un des principaux dirigeants du RPT avant d’en être exclu pour avoir fait des propositions de réformes ; il devient alors opposant et créé sa propre formation, l’Alliance. 

Aujourd’hui, il dit n’en vouloir à personne et n’exprime aucune animosité à l’égard de Faure Gnassingbé. Au contraire. Depuis 8 ans, il estime que le Togo a beaucoup progressé. Il note d’ailleurs que certaines des propositions qui lui avaient valu son renvoi du RPT ont été reprises par les fondateurs d’Unir.

Concernant les élections législatives et locales, M. Dahuku Péré s’y prépare. Il souhaite cependant certains aménagements et invite à la poursuite du dialogue entre le gouvernement et l’opposition

Republicoftogo.com : Vous étiez un des proches collaborateurs du président Gnassingbé Eyadema. Quels souvenirs gardez-vous de l’homme, 8 ans après sa disparition ?

Dahuku Péré : Il avait les qualités humaines lui permettant de réaliser l’unité et le bonheur de notre pays. Mais, mal utilisées, ces qualités pouvaient contribuer à faire son malheur. Et c’est ce qui est arrivé dans la deuxième moitié de ses mandats.

Republicoftogo.com : Vous avez un jour été exclu du RPT; pour quels motifs ?

Dahuku Péré : Encore aujourd’hui, je me le demande. Mais, je continue à le dire, je n’ai jamais cherché à faire du mal à mon ancien chef, ni à mon ancien parti politique (ndlr, le RPT). 

Republicoftogo.com : Depuis 8 ans, le Togo a-t-il progressé ? 

Dahuku Péré : On peut l’affirmer effectivement ; mais il faut surtout dire que les Togolais attendent un peu trop de leur président. 

Republicoftogo.com : Que souhaitez-vous pour votre pays ?

Dahuku Péré : Je prie sincèrement pour que les Togolais trouvent sur leur route un président de la République qui se soucie peu de sa propre renommée et beaucoup de celle et du bonheur de son pays. Pour les prochaines élections je crois qu’il faut absolument améliorer le cadre légal et créer les conditions pour que le processus soit le plus inclusif possible.

Nous souhaitons une amélioration du cadre électoral. Nous ne savons pas aujourd’hui exactement quel texte sera retenu par la Céni. De plus, l’institution elle-même mérite d’être rééquilibrée par la mise en application des recommandations issues du dialogue du 16 novembre 2012

Republicoftogo.com : Certaines formations pourraient être tentées par le boycott

Dahuku Péré : Cela n’a jamais été la meilleure logique en politique. Ceux qui seraient tentés par cette option devraient relire l’histoire récente du Togo.

Republicoftogo.com : Le recensement électoral va bientôt débuter. Appelez-vous les Togolais à se faire enregistrer ?

Dahuku Péré : Il est de la responsabilité et du devoir des dirigeants d’offrir un bon fichier électoral au pays. Nous invitons tous les citoyens en âge de voter à se faire enregistrer le moment venu. C’est tout simplement un devoir citoyen

Republicoftogo.com : Préconisez-vous la poursuite du dialogue entre le gouvernement et l’opposition ?

Dahuku Péré : Il faut toujours continuer par se parler pour éviter les crises. Le dialogue doit permettre d’améliorer le processus et non de créer un blocage. J’ai interrogé des techniciens qui m’ont dit qu’il est  impossible de voter à la date prévue par la Céni (ndlr 24 mars), au vue de la taille des taches à accomplir.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tous mobilisés contre les changements climatiques

Environnement

La Semaine de la diplomatie climatique se déroule du 24 au 30 septembre avec de nombreuses conférences, débats, projection de films.

ACP-UE : début des négociations le 1er octobre

Coopération

Le Groupe central de négociation chargé de préparer les prochaines discussions avec l’UE pour parvenir à un accord post-Cotonou, s’est réuni dimanche à New-York.

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.