Menaces sur nos côtes

18/03/2013
Menaces sur nos côtes

A l’occasion de l’ouverture lundi à Lomé d’une réunion de concertation des pays francophones les moins avancés sur l’adaptation aux changements climatiques, la ministre de l’Environnement, Dédé Ahoéfa Ekoué (au centre sur la photo), a annoncé le lancement d’un projet destiné à lutter contre l’érosion côtière. Un projet qui sera mené avec l’assistance de la Banque africaine de développement (BAD). Chaque année, le Togo observe impuissant à la conquête de la mer sur les terres. Des routes et des villages entiers sont menacés ou ont déjà disparu comme Kossi Agbavi et Baguida Plage.

« La menace est d’autant plus grande que l’évaluation de la vulnérabilité réalisée lors de la Deuxième Communication Nationale sur les changements climatiques 2010 a révélé que l’érosion côtière consécutive à l’élévation du niveau de la mer est estimée en moyenne à 12 mètres par an. La perte des terres rurales le long de la côte entre le port et Agbodrafo (sur 30 km de long environ) sera estimé entre 480 et 720 ha d’ici 2030 », a indiqué le ministre.

Outre la BAD, le Togo espère bénéficier, comme par le passé, de l’appui du Fonds pour l’Environnement mondial (FEM).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires.