Menaces sur nos côtes

18/03/2013
Menaces sur nos côtes

A l’occasion de l’ouverture lundi à Lomé d’une réunion de concertation des pays francophones les moins avancés sur l’adaptation aux changements climatiques, la ministre de l’Environnement, Dédé Ahoéfa Ekoué (au centre sur la photo), a annoncé le lancement d’un projet destiné à lutter contre l’érosion côtière. Un projet qui sera mené avec l’assistance de la Banque africaine de développement (BAD). Chaque année, le Togo observe impuissant à la conquête de la mer sur les terres. Des routes et des villages entiers sont menacés ou ont déjà disparu comme Kossi Agbavi et Baguida Plage.

« La menace est d’autant plus grande que l’évaluation de la vulnérabilité réalisée lors de la Deuxième Communication Nationale sur les changements climatiques 2010 a révélé que l’érosion côtière consécutive à l’élévation du niveau de la mer est estimée en moyenne à 12 mètres par an. La perte des terres rurales le long de la côte entre le port et Agbodrafo (sur 30 km de long environ) sera estimé entre 480 et 720 ha d’ici 2030 », a indiqué le ministre.

Outre la BAD, le Togo espère bénéficier, comme par le passé, de l’appui du Fonds pour l’Environnement mondial (FEM).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !