Mercadal : « Le droit est un facteur de développement »

19/11/2008
Mercadal : « Le droit est un facteur de développement »

Barthélémy Mercadal est le vice-président et secrétaire général de l'Institut de Droit d'Expression et d'Inspiration Française (Idef). Il a été l'une des chevilles ouvrières de l'organisation du 3e congrès qui s'est ouvert lundi à Lomé. Dans un entretien à republicoftogo.com, M. Mercadal confie que sa priorité est d'essayer d'apporter aux juristes africains toute l'aide nécessaire. Il conseille aussi aux autorités togolaises de « tout mette tout son pouvoir faire en sorte que la législation de l'OADA soit respectée et appliquée »

##S_B##Republicoftogo.com : Vous vous êtes battu pour que ce 31ème congrès se déroule au Togo. Alors satisfait ?

Barthélémy Mercadal :

Très content, bien entendu. J'ai trouvé la cérémonie d'ouverture très émouvante. J'ai été sensible à cette aspiration des Togolais à entrer dans la vie internationale et à célébrer notre institut. Je leurs suis très reconnaissant. Mon souci fondamental est d'essayer d'apporter aux juristes africains toute l'aide nécessaire car comme je l'ai dit, le droit, plus qu'on le croit, est un facteur de développement.

Republicoftogo.com : Vous avez manifestement un intérêt particulier pour le Togo ?

Barthélémy Mercadal :

J'ai de l'intérêt pour l'Afrique subsaharienne en général, parce que je constate qu'elle se développe, je constate qu'elle a désormais un droit moderne avec l'HOADA et j'observe qu'il y a encore un handicap pour que le développement économique. Cette législation HOADA doit être un générateur pour l'essor économique.

Republicoftogo.com : Que pensez-vous des actions que le gouvernement togolais mène pour réformer sa justice et promouvoir l'Etat de droit ?

Barthélémy Mercadal :

Je ne connais pas très bien les contours de ces réformes mais il y a trois actions que je peux recommander.

Premièrement assurer le titre de propriété de la terre, deuxième chose, convaincre les populations qu'une bonne justice est capitale et troisième action, enfin, que le gouvernement mette tout son pouvoir faire en sorte que la législation de l'HOADA soit respectée et appliquée.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.