« Mes respects Monsieur le Président » !

21/11/2007
« Mes respects Monsieur le Président » !

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, a reçu mercredi pour la première fois au palais présidentiel à Lomé l'opposant Gilchrist Olympio, chef de l'UFC.

Gilschrist Olympio, qui était accompagné de deux collaborateurs, s'est entretenu environ une heure avec le président.A son arrivée dans le bureau de Faure, M. Olympio a salué le chef de l'Etat par la formule « Mes respects, Monsieur le Président ». Anodin mais inimaginable il y a encore quelques mois.

"Nous avons discuté de la nomination du futur Premier ministre, de la formation du prochain gouvernement, ainsi que d'autres problèmes.

Les discussions vont se poursuivre cet après-midi", a déclaré M. Olympio.

Depuis la démission le 13 novembre du Premier ministre Yawovi Agboyibo, le président a entamé de larges consultations pour nommer un successeur.

A l'issue des législatives du 14 octobre, le parti de M. Olympio (l'Union des forces de changement, UFC), dont c'était la première participation depuis le début du processus démocratique en 1990, avait envisagé pour la première fois de participer à un gouvernement d'union nationale "mais pas à n'importe quelles conditions".

L'UFC a obtenu 27 sièges contre 50 sur les 81 pour le Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir), mais en voix a talonné ce dernier et est désormais incontestablement la principale force d'opposition.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Indice harmonisé des prix à la consommation : un casse-tête

Cédéao

La Cédéao vient d’achever à Lomé une réunion consacrée à l'état d'avancement des outils du traitement de l'indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) des pays membres.

La Chambre des notaires prend acte

Justice

Cinq nouveaux notaires ont prêté serment jeudi devant la Cour d’appel de Lomé. La profession est en pleine mutation. 

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.