Mines, énergie : les grands enjeux

05/01/2015
Mines, énergie : les grands enjeux

Dammipi Noupokou, le ministre des Mines et de l'Energie

Dammipi Noupokou pilote un département ministériel stratégique, celui des mines et de l’énergie. Le Togo a besoin de rénover et d’étendre son réseau afin d’assurer son développement ; il a aussi tout intérêt à développer le secteur minier. 

A cet effet, le code minier va être revisité pour le rendre plus attractif auprès des investisseurs. Objectif, créer de la richesse et de l’emploi.

Republicoftogo.com : Comment le porte le secteur minier ?

Dammipi Noupokou : Il se développe grâce aux réformes entreprises avec l’appui de la Banque mondiale.

Si le prix du phosphate à chuté, nous produisons aujourd’hui davantage ce qui permet d’amortir la baisse des cours. 

Par ailleurs, le cimentier Wacem a augmenté ses activités de près de 10%.

Signalons que Pomar (extraction et production de marbre) va construire une usine en zone portuaire. Une partie de la production sera destinée à la production et l’autre au marché local.

Enfin, le projet de Scan-Togo pour la production de clinker à Tabligbo se touche à sa fin.  Les premiers essais ont eu lieu au mois de septembre 2014 et la production a débuté. L’usine sera inaugurée prochainement. 

Republicoftogo.com : Vous êtes aussi le ministre de l’Energie, un secteur tout aussi stratégique 

Dammipi Noupokou : Le vaste plan de modernisation se poursuit. Il comprend l’éclairage public dans les grandes villes et l’électrification rurale

Sur les projets déjà achevés, je peux citer celui financé par la coopération indienne pour alimenter environ 77 localités. L’Union européenne a financé l’électrification d’une vingtaine de villages au niveau des frontières Togo-Bénin  et Togo-Ghana.

22 localités disposent désormais de courant grâce à un programme d’électrification rurale à partir de l’énergie solaire, soit plus de 2000 foyers raccordés.

En 2015, 300 petites villes et villages devraient être raccordés.

Le ministère consacrera cette année sur fonds propres 1 milliard de Fcfa pour l’électrification rurale, le reste sera constitué d’apports de partenaires tels que la Chine et l’Inde.

Republicoftogo.com : Quelle est la couverture actuelle ?

Dammipi Noupokou : Entre 27 et 28%. Fin 2015, ce chiffre devrait passer à 32%.

Republicoftogo.com : les usagers se sont plaints de coupures à répétition ces derniers mois. A quoi peut-on attribuer ces dysfonctionnements ?

Dammipi Noupokou : A des problèmes techniques. Le transformateur à Lomé-Akossombo est tombé en panne en septembre dernier privant la CEET de 50 MGWT. Dans l’urgence, un transfo de 30 MGWT a été installé avec l’aide de Contour Global. Nous avons ainsi pu éviter le pire, même si des coupures ont été observées ici ou là.

Autre problème en décembre, des câbles anciens n’ont pas résisté à l’augmentation de la consommation, il y a eu également des incendies. Tout cela a évidemment provoqué des délestages.

La vétusté du réseau en est aussi pour quelque chose. Les travaux de modernisation sont en cours. La puissance est disponible, ce qui pose problème, c’est le réseau de distribution.

Republicoftogo.com : avec l’extension du port de Lomé et la construction de nouvelles usines, la consommation explose

Dammipi Noupokou : Oui et c’est la raison pour laquelle nous recherchons de nouvelles sources d’approvisionnement.

La coopération chinoise a été sollicitée pour le projet de barrage à Adjarralla et nous sommes en pourparlers avec le Ghana pour construire un barrage sur la zone de Bassar sur le fleuve Oti.

Nous examinons aussi la possibilité de construire une centrale thermique de grande capacité pouvant nous permettre d’alimenter les usines qui seront construites d’ici 3 à 4 ans.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.