Mise en garde aux casseurs

21/08/2013
Mise en garde aux casseurs

Scandalises par les dégradations des biens publics et privés lors des récentes manifestations, le ministre de la Sécurité Yark Damehane et son collègue de l’Administration territoriale, Gilbert Bawara, viennent de mettre en garde les auteurs de ces actes dans un communiqué publie mercredi.

«Les individus qui, sous le couvert de manifestations publiques, ne visent qu’a assouvir leurs intentions délictueuses doivent s’attendre à répondre de leurs  actes devant la loi », précise la déclaration conjointe qui note que  «les instructions fermes ont été données aux forces de sécurité pour  identifier  et appréhender  dorénavant  les auteurs  de ces  actes répréhensibles ».

Voici le communiqué officiel

Il nous a été donné  de constaterbces derniers temps  que  certains individus  à l’occasion des manifestations publiques à travers le territoire  national se visent  à la destruction et à la dégradation des infrastructures et  édifices publiques et ils attaquent aussi aux  biens  privés.

Il en a été ainsi lors des manifestations publiques  ponctuées   de troubles à l’ordre public organisées à Lomé, Dapaong et Niamtougou.

Ces manifestations ont occasionné  d’importants dégâts matériels,  des exactions ainsi que  des dégradations  d’infrastructures publiques ; la destruction, le pillage et l’incendie de commissariat.

Récemment à kétao,  les affrontements entre deux groupes religieux rivaux  ont occasionné entre autre un nombre élevé des blessés, de destructions  de maisons d’habitations, de boutiques ainsi que des motos et vélos.

Les importants dégâts enregistrés sont la plupart du temps des  faits  d’individus mal intentionnés qui n’ayant  rien à avoir avec  les  dites  manifestations en profitent  pour commettre des actes  crapules.

Au regard des incidents enregistrés et face aux  conséquences  néfastes qui en découlent  notamment  les  dégradations  et destructions  des édifices publiques et privés, le recours systématique aux  actes  de vengeances et d’intolérance, les  ministres en charge de l’administration territoriale et de la Sécurité tiennent à rappeler  à  toute la population   que le droit et la liberté de manifester  ne sauraient en aucun cas être synonyme de casses  et de destructions.

Les individus  qui sous le couvert de manifestations publiques ne visent pas à  assouvir leurs intentions délictueuses, doivent s’attendre à répondre de leurs  actes devant la loi.

Les instructions fermes ont été données aux forces de sécurité pour  identifier et appréhender  dorénavant  les auteurs  de ces  actes répréhensibles.

Les deux ministres invitent tout  initiateur organisateur  des manifestations  publiques  à prendre toutes les dispositions pour préserver quelque soit  les circonstances  la paix sociale, la quiétude et  la sécurité  afin d’éviter  toute sorte de destruction et de dégradation privée et toute atteinte à l’intégrité physique du citoyen.         

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.