Mission de la Banque mondiale à Lomé

28/10/2013
Mission de la Banque mondiale à Lomé

Le Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu, a reçu lundi Alex Bakalian (photo), le directeur du Département du développement urbain de la Banque mondiale (BM) pour la région Afrique.

La BM et le Fonds pour l’environnement mondial financent le Projet d’urgence de réhabilitation des infrastructures et des services électriques (PURISE).

M. Balakian est à la tête d’une mission de supervision destinée à évaluer les progrès enregistrés dans l’exécution du programme.

Le représentant de la BM a salué les résultats encourageants obtenus depuis le lancement du PURISE en 2009

D’une façon générale, le projet vise à augmenter l’accès aux services d’infrastructures urbains dans la ville de Lomé. Ses objectifs spécifiques sont d’appuyer le gouvernement togolais à réhabiliter, restaurer, améliorer et étendre l’accès des populations de Lomé aux services d’infrastructures urbains. Le Projet a été conçu pour être exécuté dans une situation d’urgence en vue d’améliorer la mobilité urbaine et l’accessibilité à des zones périphériques de Lomé, de réduire le nombre de ménages victimes d’inondations annuelles récurrentes ; de moderniser le système de distribution électrique, d’accroître la capacité de la municipalité de Lomé à gérer les services urbains et de créer des emplois temporaires pour la main-d’œuvre non qualifiée

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.