Mission de la Banque mondiale à Lomé

28/10/2013
Mission de la Banque mondiale à Lomé

Le Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu, a reçu lundi Alex Bakalian (photo), le directeur du Département du développement urbain de la Banque mondiale (BM) pour la région Afrique.

La BM et le Fonds pour l’environnement mondial financent le Projet d’urgence de réhabilitation des infrastructures et des services électriques (PURISE).

M. Balakian est à la tête d’une mission de supervision destinée à évaluer les progrès enregistrés dans l’exécution du programme.

Le représentant de la BM a salué les résultats encourageants obtenus depuis le lancement du PURISE en 2009

D’une façon générale, le projet vise à augmenter l’accès aux services d’infrastructures urbains dans la ville de Lomé. Ses objectifs spécifiques sont d’appuyer le gouvernement togolais à réhabiliter, restaurer, améliorer et étendre l’accès des populations de Lomé aux services d’infrastructures urbains. Le Projet a été conçu pour être exécuté dans une situation d’urgence en vue d’améliorer la mobilité urbaine et l’accessibilité à des zones périphériques de Lomé, de réduire le nombre de ménages victimes d’inondations annuelles récurrentes ; de moderniser le système de distribution électrique, d’accroître la capacité de la municipalité de Lomé à gérer les services urbains et de créer des emplois temporaires pour la main-d’œuvre non qualifiée

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo pense codage

Tech & Web

La ministre de l’Economie numérique, Cina Lawson, est de retour d’Afrique du Sud. Un voyage destiné à comprendre comment fonctionnent les écoles de codage.

Mesures énergiques pour lutter contre l'érosion

Environnement

Un projet de protection de la côte sera lancé très bientôt. 13 kilomètres sont concernés par la première étape des travaux.

Grave accident à Lomé

Faits divers

Un accident spectaculaire a fait 3 morts jeudi à Lomé. Un camion a fauché plusieurs passants.

Du bon usage du SIG

Développement

Faute de collaboration entre les différents acteurs, le système d’information géographique (SIG) du Togo n'est pas performant.