Ninsao Gnofam : « Le Président tient à améliorer la qualité de vie des fonctionnaires »

19/08/2009
Ninsao Gnofam : « Le Président tient à améliorer la qualité de vie des fonctionnaires »

Absence de motivation, faibles rémunérations, manque flagrant de personnel, textes désuets… C'est le triste bilan de l'administration togolaise. Un constat d'ailleurs dressé lors des Etats généraux de l'administration publique. L'objectif est désormais clairement défini, il faut reformer et moderniser la fonction publique.

Un ministère chargé de cette délicate réforme a été mis en place en septembre 2008. A sa tête, Ninsao Gnofam, un cadre de banque qui assure avec détermination et  la mise en Œuvre de ce vaste chantier.Dans un entretien accordé à republicoftogo.com, le ministre parle du chemin déjà parcouru et promet que la grille salariale sera révisée dès 2010.

Une nouvelle qui devrait faire plaisir aux fonctionnaires.

Republicoftogo.com : En quoi consistent les réformes dont vous avez la charge ?

Ninsao Gnofam :

Le Togo est resté dans une logique d'habitude héritée de l'indépendance. Nous ne pouvons plus continuer ainsi si nous voulons établir la bonne gouvernance.

C'est pourquoi le président de la république a souhaité des réformes permettant de donner un nouveau visage à notre administration et assainir la fonction publique.

Ces réformes ont commencé avec les Etats généraux de l'administration qui ont relevé les nombreuses carences. Nous avons ensuite mis en place des ateliers qui ont décidé d'un cadre de stratégie globale de réforme et de la modernisation de la fonction publique. Ces réformes prévoient clairement de redéfinir et de clarifier les missions de l'Etat, de renforcer les capacités de l'administration afin qu'elle puisse offrir des services de

qualité, de rationaliser les structures et les normes pour une meilleure prestation au niveau des ministères, de renforcer l'efficacité du travail gouvernemental et de promouvoir un environnement motivant pour les fonctionnaires.

Republicoftogo.com : Envisagez-vous de revoir la grille salariale, car un fonctionnaire mieux payé est aussi un fonctionnaire plus efficace.

Ninsao Gnofam :

Absolument ! C'est notre souhait à tous de pouvoir satisfaire au mieux les fonctionnaires togolais.

Cet aspect tient particulièrement à cŒur le chef de l'Etat qui a toujours reconnu que les togolais ne gagnaient pas à la hauteur du travail qu'ils fournissent.

C'est pour cela qu'avant la mise en Œuvre de ce programme, il a rehaussé par deux fois les salaires des fonctionnaires.

C'est vrai, vous me direz que 8% d'augmentation, ce n'est pas beaucoup, mais cela dénote de la bonne volonté des plus hautes autorités de d'améliorer le traitement des fonctionnaires.

La révision de la grille indiciaire fait parti des principaux engagements pris par le chef de l'Etat et par le gouvernement.

Je peux donc vous dire qu'avant la fin de l'année nous aurons un nouveau statut de l'administration publique et c'est à partir de ce nouveau cadre que nous allons, dans un premier temps, réviser à la hausse le point indiciaire et dans le courant de l'année 2010, nous réviserons la grille elle-même afin que les fonctionnaires puissent mieux gagner leur vie.

Republicoftogo.com : Concrètement et en dehors des Etats généraux que vous évoquiez à l'instant, qu'a fait le gouvernement en place depuis près d'un an en matière de réforme de la fonction publique ?

Ninsao Gnofam :

Les principaux axes des réformes ont été déclinés en cinq grands objectifs autour desquels nous avons élaborer un plan de travail au titre de l'année 2009.

Les actions déjà réalisées et en cours de réalisation concernent le statut général des agents de la fonction publique, le système de protection sociale des agents de la fonction publique, le système de pension de retraite, le système de gestion intégrée des salaires et des dossiers administratifs des agents publics pour une meilleure conservation des archives, le système de partage des informations gouvernementales et l'automatisation et la normalisation des parutions du journal officiel qui ne paraît aujourd'hui qu'au gré du temps.

Pour la plupart de ces projets, nous sommes déjà à 50% de réalisation malgré quelques difficultés, il ne faut pas le nier.

Republicoftogo.com : Des réformes de cette nature nécessitent d'importantes ressources humaines que financières. Le Togo a-t-il le moyen de ses ambitions ?

Ninsao Gnonfam :

Nos partenaires étrangers ont accepté de nous accompagner dans ces réformes.

Nous bénéficions de l'appui technique du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) qui a mis à notre disposition un certain nombre d'experts nationaux et internationaux. Dans le cadre de la mise en place de la stratégie de communication autour de ce programme, le PNUD a également fourni de experts pour l'élaboration du cadre de stratégie de communication.

C'est évident que ce programme ne peut se faire sans une communication adéquate.

Au plan financier, nous bénéficions des soutiens de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement (BAD), de l'Union Européenne, de la France. Tous sont prêts à nous appuyer.

Republicoftogo.com : Il existe au ministère des Finances, un secrétariat permanent chargé du suivi des réformes. Quelle différence y a-t-il entre votre ministère et ce secrétariat ?

Ninsao Gnonfam :

La différence est claire. Mon département exécute la mise en place des réformes et de la modernisation de l'administration publique.

Nous sommes engagés dans un ensemble de réformes institutionnelles qui touchent tous les départements ministériels.

Il faut bien qu'il ait un superviseur général, une sorte d'arbitre qui juge et apprécie la mise en Œuvre de ces reformes institutionnelles.

C'est la raison pour laquelle ce secrétariat a été créé au sein du ministère de l'Economie et des Finances qui est le relais de nos bailleurs.

Très régulièrement, nous nous retrouvons avec ce secrétariat pour faire le point et définir les nouvelles orientations à suivre.  

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.